/sports/hockey
Navigation

LNH : les plus grandes surprises de l’histoire aux dépens des champions du calendrier régulier

LNH : les plus grandes surprises de l’histoire aux dépens des champions du calendrier régulier
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Qui aurait prédit que le champion de la saison régulière, le Lightning de Tampa Bay, aurait été balayé en première ronde? Voici les plus grandes surprises concernant les équipes ayant remporté le trophée des Présidents éliminées au tour initial des séries de la Ligue nationale de hockey (LNH). 

-1945 : Toronto bat Montréal 

Le Canadien avait connu une des meilleures campagnes de son histoire en 1944-1945 en récoltant 38 victoires et quatre nulles contre seulement huit défaites en 50 rencontres de la saison régulière. Le club avait terminé avec un différentiel de buts de +107 et une avance de 13 points sur l’équipe qui le suivait au classement. Malgré avoir récolté 28 points de plus que Toronto durant le calendrier régulier, le CH avait été surpris par les Maple Leafs en première ronde en s’inclinant en six matchs. 

-1991 : Minnesota défait Chicago 

Champions de la saison régulière, les Blackhawks de Chicago pouvaient compter sur Chris Chelios, Steve Larmer, Jeremy Roenick, Michel Goulet et la recrue Ed Belfour. Ils ont pris à la légère les North Stars du Minnesota, qui avaient perdu 12 parties de plus qu’ils n’en avaient remporté durant le calendrier régulier et qui avaient obtenu 38 points de moins que leurs rivaux. Véritable équipe Cendrillon, les North Stars ont perdu en finale de la coupe Stanley contre les Penguins de Pittsburgh de Mario Lemieux. 

-2000 : San Jose s’impose contre St. Louis 

Vainqueurs du trophée des Présidents, les Blues misaient sur Al MacInnis, Chris Pronger et Marc Bergevin à l’arrière, ainsi que sur Pierre Turgeon, Stéphane Richer et Jochen Hecht à l’attaque. Après avoir remporté la première joute de leur série de premier tour contre les Sharks de San Jose, les Blues ont perdu les trois affrontements suivants, une première pour eux cette saison-là. Malgré deux victoires consécutives pour forcer une septième rencontre, l’équipe du Missouri s’est inclinée, victime notamment des performances décevantes du gardien Roman Turek. 

-2006 : Detroit battu par Edmonton 

Les puissants Red Wings de Detroit avaient présenté la meilleure fiche de la LNH avec 11 points d’avance sur l’équipe qui les suivait. Mais tout cela ne voulait plus rien dire contre les Oilers d’Edmonton, qui n’ont pas été intimidés d’affronter Steve Yzerman, Nicklas Lidstrom et Brendan Shanahan. Même s’ils avaient terminé huitièmes de leur association, les Oilers se sont rendus jusqu’en finale de la coupe Stanley avant de s’incliner contre les Hurricanes de la Caroline. 

-2009 : les Ducks corrigent les Sharks 

Les Sharks de San Jose ont longtemps hérité d’une réputation d’équipe qui déçoit en séries. La défaite au premier tour en 2009 des champions de la saison régulière y a contribué. Ils ont été sortis par leurs rivaux californiens d’Anaheim. Les Ducks les ont surpris en six rencontres grâce au brio du gardien Jonas Hiller et des jeunes Corey Perry et Ryan Getzlaf. 

-2010 : le Canadien élimine Washington 

En 2010, le Canadien est devenu la première équipe classée au huitième rang de son association à remporter une série après avoir tiré de l’arrière 3 à 1 contre le champion de sa conférence, et de surcroît de tout le circuit, les Capitals de Washington. La meilleure attaque de la LNH avait été muselée par le gardien Jaroslav Halak dans les trois dernières rencontres gagnées par le CH. 

-2012 : les Kings battent les Canucks 

Les Canucks venaient de remporter le trophée des Présidents pour une deuxième année de suite en 2012, tout en ayant perdu en finale l’année précédente en séries. Dirigés par Alain Vigneault, ils étaient donc largement favoris contre les Kings de Los Angeles. Mais grâce à un jeu défensif impeccable et au brio du gardien Jonathan Quick, la formation californienne l’a emporté en cinq rencontres. Les Kings n’ont ensuite perdu que trois parties dans les trois rondes suivantes avant de mettre la main sur la coupe Stanley.