/news/politics
Navigation

Maxime Bernier fait référence à l’incendie de Notre-Dame de Paris pour attaquer la gauche

Maxime Bernier fait référence à l’incendie de Notre-Dame de Paris pour attaquer la gauche
Photo d'archives Agence QMI, Matthew Usherwood

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, a établi un parallèle entre l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris et la sauvegarde de l’identité canadienne, qui serait menacée par la gauche.

Dans un courriel envoyé à ses partisans, M. Bernier a d’abord évoqué la «triste tragédie» de Notre-Dame, avant de bifurquer sur les questions qui lui sont chères, comme le patrimoine et les traditions, en plus de jeter des pierres à la gauche.

Maxime Bernier fait référence à l’incendie de Notre-Dame de Paris pour attaquer la gauche
Capture d'écran

 

«Cela nous a rappelé que notre civilisation occidentale, ses traditions, ses valeurs et ses institutions sont vulnérables», écrit-il, en appelant à la sauvegarde et à la reconstruction des édifices grandioses de l’Occident.

«Il en va de même pour notre société canadienne, notre mode de vie canadien», a poursuivi le député beauceron, qui a fondé son propre parti l’an dernier après avoir claqué la porte du Parti conservateur d’Andrew Scheer.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Poursuivant sur le mode de vie canadien, M. Bernier soutient que celui-ci «a subi de multiples assauts sous le gouvernement Trudeau».

«Si nous ne voulons pas le perdre, nous avons besoin de plus de stabilité économique, sociale et culturelle», poursuit-il. «Nous devons cesser de changer les lois tout le temps pour [nous] conformer aux dernières lubies de la gauche.»

Le chef du PPC a profité de l’occasion pour rappeler qu’il souhaite un gouvernement canadien moins interventionniste, des impôts moins lourds et moins d’immigration.

Il demande aussi des sous à ses partisans pour l’aider à se préparer en vue des élections générales, qui doivent se tenir le 21 octobre prochain.