/sports/hockey
Navigation

Sharks-Golden Knights : la différence devant le filet

Sharks-Golden Knights : la différence devant le filet
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que leurs propres gardiens peinent depuis le début de la série face aux Golden Knights de Vegas, les Sharks de San Jose se butent à un Marc-André Fleury en grande forme. Encore une fois mardi soir, le Québécois a été un élément déterminant dans le gain de 5 à 0 des Knights, qui ont pris les devants 3 à 1 dans la série.

«J’ai vraiment aimé notre jeu dans les deux premières périodes. Mais quand tu es mené 3 à 0 après deux engagements et que tu n’as donné que 12 tirs..., a souligné l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. En contrepartie, on a créé beaucoup de choses de l’autre côté de la patinoire. On doit donner le crédit à Fleury. Il nous a frustrés ce soir [mardi].

DeBoer n’a pas cherché à s’esquiver lorsqu'il fut questionné sur le rendement du gardien numéro 1 de sa formation, Martin Jones, qui a été retiré de la rencontre après avoir concédé deux buts sur sept lancers en première période.

«Il doit être meilleur. Nos deux gardiens doivent être meilleurs, a-t-il lancé. En même temps, on ne peut pas mettre toute la responsabilité sur eux. On doit compter des buts aussi. Nous devons trouver une façon de battre Fleury. On n’aurait pas gagné ce soir de toute façon, puisqu’on n’a pas marqué.»

 

Sharks-Golden Knights : la différence devant le filet
AFP

 

Des leçons à tirer

De son côté, Logan Couture semblait plutôt dépité après ce troisième revers consécutif face aux Knights.

«Je ne sais pas s’il y a du positif à en tirer. Mais nous pouvons tirer des leçons, comme rester loin du banc des pénalités et jouer comme nous l’avons fait pour nous rendre jusqu’ici, a-t-il indiqué. Mais ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. On s’en va à la maison, où nous avons été bons tout au long de la saison.»

Couture a reconnu que l’absence de Joe Thornton, suspendu pour un match, et Marc-Édouard Vlasic, blessé lors du deuxième duel, n’a pas aidé la cause des Sharks mardi.

«Ce sont deux joueurs-clés dans notre formation, a remarqué l’attaquant ontarien. Les autres gars doivent prendre le relais. Nos leaders doivent être meilleurs, moi inclusivement. On doit générer plus de choses offensivement. On ne gagnera pas de match si on ne compte pas.»

Les Sharks feront face à l’élimination dès jeudi lors du match numéro 5, qui sera présenté à San Jose.