/news/politics
Navigation

Un proche des négos avec le PLQ conseille désormais la Fédération des médecins spécialistes

L’ex-bras droit de Pierre Arcand s’est joint aux spécialistes

Pierre Arcand, hier, lors de la période des questions à l’Assemblée nationale.
Photo Simon Clark Pierre Arcand, hier, lors de la période des questions à l’Assemblée nationale.

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-bras droit du libéral Pierre Arcand, qui a négocié la rémunération des médecins spécialistes, a changé de camp et conseille désormais la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Directeur de cabinet de Pierre Arcand au Conseil du trésor, Guillaume Demers travaille depuis l’automne comme conseiller principal auprès de la présidente Diane Francœur. Il est entré en fonction le 31 octobre dernier.

«Toutes les vérifications nécessaires ont été effectuées auprès du Commissaire au lobbyisme et du Secrétaire à l’éthique au Conseil du trésor», précise le porte-parole de la Fédération, Jacques Tétrault.

Au fait d’informations privilégiées dans le cadre de son ancien emploi, Guillaume Demers ne fait pas partie des discussions entre la FMSQ et Québec quant à l’application de l’entente signée par le gouvernement de Philippe Couillard, assure le relationniste.

«Pas dans ce dossier-là»

«Les fonctions de M. Demers alors qu’il était chef de cabinet du président du Conseil du trésor l’ont amené effectivement à être près de la négociation de l’entente. Maintenant, dans ses activités au sein de la Fédération, il n’est pas dans ce dossier-là, ma compréhension est à cet effet-là, c’est une autre équipe qui s’occupe de la négociation», insiste Jacques Tétrault.

Il ajoute qu’il n’y a d’ailleurs pas de «négociation» à proprement parler à ce stade-ci, mais qu’il y a des pourparlers quant aux conditions de pratique des médecins et au respect des plans de couverture prévus dans l’entente.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Ce n’est pas lui qui va dire à Mme [Diane] Francœur “je pense qu’on devrait faire ceci et on devrait faire ça”. Il est conseiller principal aux questions qui touchent la Fédération et non pas à la négociation, en tout cas à ma compréhension».

Le nom de Guillaume Demers est pourtant inscrit à l’agenda public de la ministre de la Santé, Danielle McCann, à l’occasion d’une prise de contact téléphonique en novembre dernier avec la présidente de la FMSQ.

«C’est un concours de circonstances, on ne comprend pas comment ça [se fait que] son nom était là», dit Jacques Tétrault.

Une vie après la politique

Au bureau du chef intérimaire libéral Pierre Arcand, on est avare de commentaires.

«Il y a une vie après la politique. M. Demers a quitté le cabinet de M. Arcand en octobre dernier à la suite de l’élection. Il est de la responsabilité de M. Demers de se conformer aux règles d’après-mandat», s’est-on limité à dire.

Rappelons que les médecins spécialistes ont obtenu une hausse de rémunération de 11,2 % sur 8 ans, en plus d’un montant non récurrent de 1,5 milliard $ sur 10 ans.

Peu après l’élection, le gouvernement Legault et la FMSQ ont convenu de devancer l’étude comparative entre les médecins québécois et leurs homologues du reste du Canada. La CAQ attend les résultats de cette enquête avant de conclure à un gel de la rémunération des médecins spécialistes, qui était un engagement électoral.