/news/consumer
Navigation

La tradition se poursuit

Encore une hausse du prix de l’essence à la veille du long congé

Jeudi, cette essencerie du secteur Beauport affichait un prix de 1,399 $ le litre à la veille du congé pascal.
Photo Agence QMI, Guy Martel Jeudi, cette essencerie du secteur Beauport affichait un prix de 1,399 $ le litre à la veille du congé pascal.

Coup d'oeil sur cet article

À la veille du long congé de Pâques, le prix de l’essence a bondi un peu partout au Québec jeudi, atteignant même 1,439 $.

À Québec, les automobilistes ont également goûté à la médecine des pétrolières. Le prix du litre d’essence ordinaire a fait un prodigieux bond de 12 cents à la pompe, à 1,399 $.

Le recours à l’essence d’été par les raffineries et les détaillants se serait traduit par une hausse de 5 cents du litre au cours des derniers jours au Québec.

Il faut dire que les automobilistes commencent à s’y faire alors qu’ils assistent depuis plusieurs années à une hausse drastique du prix de l’essence quelques jours avant le congé pascal.

Rien pour l’image

Selon CAA-Québec, ces hausses à la veille de longs congés ne font rien pour améliorer l’image des pétrolières alors que les prix demeurent élevés.

« Ce sont des décisions qui enragent les automobilistes. On préférerait que les stations-service suivent les hausses et s’ajustent au marché au quotidien », a reconnu l’analyste de CAA-Québec, Annie Gauthier.

Jeudi, le coût d’acquisition pour un litre d’essence ordinaire à Montréal par un détaillant s’élevait à 1,326 $ contre 1,293 $ à Québec, indiquait la Régie de l’énergie.

Une station-service de l’avenue Van Horne à Montréal affichait son litre d’essence ordinaire à 1,439 $ jeudi.
Photo PIerre-Paul Poulin
Une station-service de l’avenue Van Horne à Montréal affichait son litre d’essence ordinaire à 1,439 $ jeudi.

D’après CAA-Québec, le prix réaliste pour un litre d’essence ordinaire s’élevait jeudi à 1,414 $ à Montréal et à 1,344 $ à Québec.

Au cours des 12 derniers mois, la marge moyenne au détail a été de 8,8 cents par litre vendu dans la région de Montréal comparativement à 5,1 cents dans la capitale.

Marché très serré

Selon les analystes du site GasBuddy.com, le marché de l’essence raffinée demeurera très serré au cours des prochains mois alors que la forte demande mondiale fera pression sur l’offre.

Depuis un mois, le prix de référence du baril de pétrole de type West Texas Intermediate (WTI) a flambé de 8 % à la Bourse Nymex de New York, passant de 59,29 $ US à 64,07 $ US.

La fermeture de nombreuses raffineries pour le nettoyage du printemps joue en faveur des raffineurs, dont les marges avoisinaient jeudi les 30 cents du litre d’essence raffinée au Québec.

70 $ US le baril ?

De plus en plus d’analystes voient d’ailleurs le prix du baril de pétrole WTI franchir la barre des 70 $ US prochainement.

D’après un sondage mené par l’agence Bloomberg auprès de 24 analystes, le cours du baril de pétrole WTI devrait franchir facilement la barre des 70 $ US au cours des prochains mois. Ils s’attendent à un cours moyen de 70 $ US du prix du baril WTI en 2019.

Le baril WTI se négociait autour de 46 $ US au début du mois de janvier.

 

Évolution des prix du baril de pétrole WTI et du Western Canadian Select

West Texas Intermediate (WTI)

  • 1er janvier 2019 : 45,41 $ US
  • 1er février 2019 : 55,26 $ US
  • 1er mars 2019 : 55,80 $ US
  • 18 avril 2019 : 64,07 $ US

Western Canadian Select

  • 1er janvier 2019 : 37,41 $ US
  • 1er février 2019 : 44,26 $ US
  • 1er mars 2019 : 43,05 $ US
  • 18 avril 2019 : 54,47 $ US

 
Source : Oilprice.com