/news/green
Navigation

Climat: New York vote une ambitieuse loi de réduction des émissions des bâtiments

Climat: New York vote une ambitieuse loi de réduction des émissions des bâtiments
Photo courtoisie, Kate Glicksberg

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Le conseil municipal de New York a adopté jeudi un texte qui obligera les gratte-ciel et grands bâtiments à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030, une loi qui se veut pionnière dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Aux termes du texte voté jeudi, intitulé « Climate Mobilization Act », les bâtiments les plus polluants devront réduire leurs émissions de 40 % dès 2024. Les autres auront jusqu’en 2030. À défaut, ils seront soumis à de lourdes amendes.

Les milliers de bâtiments résidentiels et commerciaux de plus de 2300 m2 concernés par le texte représentent près du tiers des émissions de la ville, a indiqué le conseil dans un communiqué.

Parmi eux, des bâtiments aussi célèbres que l’Empire State Building, le Chrysler Building ou la Trump Tower: le gratte-ciel emblématique du président américain, où siège sa société, la Trump Organization, est l’un des bâtiments les plus énergivores de la métropole américaine, selon l’association ALIGN qui a soutenu le texte.

Le président du conseil municipal, le démocrate Corey Johnson, s’est félicité dans un tweet que la ville ait voté « la législation de réduction des gaz à effet de serre la plus agressive jamais adoptée par une grande ville américaine ». 

« Nous sommes au bord d’un désastre climatique et New York agit », a-t-il ajouté. « J’espère que d’autres villes suivront ».  

Le secteur immobilier s’est battu contre le texte, qui pourrait coûter quelque 4 milliards de dollars aux propriétaires, selon certaines estimations.

Le président du syndic d’un immeuble résidentiel de plus de 400 appartements dans le district du quartier du Queens, Ed Ermler, a affirmé que la tâche était impossible dans l’état actuel des technologies. 

« Ce n’est pas comme si on avait une baguette magique », a-t-il affirmé à des médias américains.

Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, s’est déjà engagé à entériner le texte, et pourrait le signer lundi prochain, en l’honneur de la Journée de la Terre.  

Les autorités new-yorkaises se veulent à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique. 

L’ouragan Sandy qui a paralysé la ville en octobre 2012 a servi de signal d’alarme et depuis, la ville s’est engagée à réduire ses émissions de 80 % d’ici 2050. 

Bastion démocrate, elle prend ainsi le contrepied du gouvernement climato-sceptique de Donald Trump. 

La réduction des émissions des bâtiments d’ici 2030 figure aussi parmi les grandes mesures prônées au niveau national par le « Green New Deal », projet législatif porté par la jeune star démocrate du Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez.