/entertainment/tv
Navigation

«J’étais fatiguée» –Hélène Bourgeois-Leclerc

Hélène Bourgeois-Leclerc
Photo d'archives, Dominick Gravel Hélène Bourgeois-Leclerc

Coup d'oeil sur cet article

Tout comme son personnage d’Isabelle Roy, Hélène Bourgeois-Leclerc a quitté District 31 parce qu’elle était épuisée. Jointe au téléphone jeudi en fin de journée, alors qu’elle était en route pour aller regarder la finale du drame policier « en gang » chez l’auteur Luc Dionne, la comédienne nous a expliqué qu’après avoir passé trois années à vitesse grand V, elle avait besoin de ralentir la cadence.

« C’est une décision qui a été extrêmement difficile à prendre parce que j’adore le show, j’aime mon personnage, j’aime l’équipe, les textes de Luc... Mais j’étais fatiguée du type d’horaire à temps plein, à tourner le jour, étudier les textes le soir, les fins de semaine... J’étais usée. J’avais besoin de prendre du recul. »

Hélène Bourgeois-Leclerc parle d’une décision mûrement réfléchie qu’elle a partagée avec Luc Dionne en décembre dernier. Au départ, elle souhaitait qu’Isabelle, qui n’avait pas été épargnée au cours des derniers mois (rupture, agression), mette fin à ses jours pour provoquer une discussion à propos du suicide chez les policiers, mais l’auteur a rejeté sa proposition, ayant été touché de trop près par cette réalité (son cousin sergent-détective s’est enlevé la vie avec son arme de service). 

« J’ai beaucoup braillé »

Hélène Bourgeois-Leclerc décrit sa dernière semaine de tournage, survenue le mois dernier, de « magnifique mais douloureuse ». « J’ai vraiment braillé beaucoup. District, c’est un show qui prend beaucoup de place dans une vie. Pas seulement dans une vie professionnelle, mais dans une vie familiale, dans une vie de couple. On est toujours dans nos textes. C’est une quotidienne. On tourne 120 épisodes par année. Pas 24. Ça nous habite sans arrêt. »

L’actrice de 45 ans avoue également avoir énormément pleuré en regardant les adieux d’Isabelle mercredi soir, devant son téléviseur, avec son chum.

« Quand je revois les scènes... Je savais que j’avais un départ imminent à jouer. Isabelle n’a pas décidé de quitter du jour au lendemain. Tranquillement, quelque chose s’est installé en elle. Tranquillement, elle laissait aller Noélie (Catherine St-Laurent) toute seule. Elle a préparé son terrain tout comme j’ai préparé le mien. »