/sports/hockey
Navigation

Mats Zuccarello brille au bon moment avec les Stars

Mats Zuccarello brille au bon moment avec les Stars
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Stars de Dallas ne regrettent sûrement pas l’acquisition de l’attaquant, Mats Zuccarello, qui leur en donne pour leur argent depuis le début de la série contre les Predators de Nashville.

Obtenu des Rangers de New York le 23 février, le Norvégien a inscrit trois buts lors du quart de finale de l’Association de l’Ouest. Il a d’ailleurs touché la cible en avantage numérique durant la première période d’une victoire de 5 à 1, mercredi, permettant aux Stars de créer l’égalité 2 à 2 dans leur confrontation au meilleur de sept parties.

De plus, le vétéran de 31 ans a été blanchi une seule fois en six joutes, séries comprises, depuis son arrivée au Texas, et ce, même s’il a été ennuyé par une fracture au bras lui ayant fait manquer cinq semaines d’activités.

«Je pense qu’il peut se hisser à un niveau encore plus élevé. C’est la première fois qu’il jouait quatre matchs d’affilée en l’espace de deux mois. Laissons-le prendre davantage de rythme et retrouver ses jambes. Nous parlons d’un gars qui n’a pratiquement rien fait en deux mois, mais qui produit déjà à une bonne cadence», a commenté l’entraîneur-chef, Jim Montgomery, au quotidien Dallas Morning News.

Jeu de puissance en hausse

La performance de Zuccarello et celle de ses coéquipiers ont revigoré les Stars, qui semblaient se chercher quelque peu, particulièrement en supériorité numérique. Aussi, l’attaque massive a été au cœur des réunions d’équipe, mardi, et le tout a donné des résultats: trois filets inscrits avec un homme en plus au cours du premier vingt.

«Je crois que le mouvement de la rondelle, la circulation devant le filet et la capacité de saisir les retours de lancer ont fait la différence. Nos unités ont travaillé plus fort que leurs quatuors d’infériorité numérique», a mentionné Montgomery au site NHL.com.

«Selon moi, nous avons lancé de différents angles et les bonds favorables étaient au rendez-vous. Cela a forcé l’adversaire à essayer de s’ajuster et de récupérer le disque, mais nous avons réalisé les jeux. Nous avons dirigé la rondelle vers la cage ennemie, car nous étions en mode attaque», a ajouté le défenseur, John Klingberg.

Avec trois buts comptés en six avantages numériques, mercredi, Dallas a fait oublier ses 10 occasions loupées avec un homme en plus lors des deux rencontres précédentes. Il faudra toutefois continuer sur la même voie.

«Un bon jeu de puissance nous procure du rythme. Ça définit comment nous jouons. Nous devons bien gérer l’attaque à cinq, puisque nous voyons qu’elle peut être déterminante», a expliqué l’arrière, Esa Lindell.