/sports/hockey
Navigation

Un avantage à ne pas échapper

De retour devant leurs partisans, les Bruins tenteront de prendre les devants contre les Maple Leafs pour la première fois dans la série

HKN-SPO-BOSTON-BRUINS-V-TORONTO-MAPLE-LEAFS---GAME-FOUR
Photo AFP David Pastrnak (88) a retrouvé son aplomb en marquant deux buts en 95 secondes, mercredi à Toronto.

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | Grâce à leur victoire de mercredi, les Bruins ont repris l’avantage de la patinoire. Cette fois, ils ne comptent pas le laisser filer.

« C’est excitant de revenir à la maison. On a hâte à demain (vendredi soir), a déclaré Brad Marchand au lendemain de la victoire de 6 à 4. On s’attendait à ce que cette série soit longue, alors je crois que nous sommes en bonne position. Nous savions que ce serait une série très difficile, une bataille âprement disputée. »

Il faut dire que Marchand, comme la majorité des joueurs impliqués dans cette confrontation, avait une bonne idée de ce qui l’attendait. À pareille date l’an dernier, la série entre ces deux mêmes formations avait connu son dénouement lors du septième et ultime match.

Jusqu’ici, les Maple Leafs ont pris les devants à deux occasions dans la série. Selon Bruce Cassidy, deux éléments seront primordiaux pour parvenir à renverser la vapeur.

« Lors de nos deux victoires, nous avions connu de bons débuts de match. Il faudra nous assurer de pousser les bons boutons pour amorcer le match à l’heure. À domicile, ça ne devrait pas poser problème », a indiqué l’entraîneur des Bruins.

« Il faudra également éviter de les laisser revenir dans le match. Hier (mercredi), ils l’ont fait une fois. Ils sont même passés près de réussir une deuxième fois », a-t-il souligné.

Les Bruins devront donc démontrer un instinct plus aiguisé afin d’achever leur proie. D’ailleurs, l’an dernier, ils avaient échappé une avance de trois victoires à une dans la série, avant de finalement la remporter.

Nylander efficace

Évidemment, du côté torontois, les Leafs seront de nouveau privés des services de Nazem Kadri. Ce dernier purgera le troisième match de la suspension que lui a infligée la LNH pour son double-échec au visage de Jake DeBrusk.

William Nylander le remplacera de nouveau au poste de centre du troisième trio. Auteur d’un point à chacune des deux premières rencontres de cette série, le Suédois n’a pas noirci la feuille de pointage depuis qu’il évolue en compagnie de Patrick Marleau et de Connor Brown.

Limité à 13 min 31 s de temps de jeu, lors du troisième match, il a été envoyé sur la patinoire pendant 16 minutes lors de la dernière rencontre.

« Il y a deux matchs, il était très impliqué défensivement. Il a été au cœur de quelques luttes. Il a fait du bon travail. Hier (mercredi), il a touché à la rondelle beaucoup plus souvent. Ce trio a passé beaucoup de temps en territoire offensif. Il a créé beaucoup, obtenu des occasions de marquer, a évalué Babcock. Alors, j’imagine qu’il a plus apprécié son dernier match que le précédent. »

Le réveil de Pastrnak

Par ailleurs, les Maple Leafs devront se montrer très disciplinés. Depuis le début de la série, les Bruins ont converti cinq de leurs 11 avantages numériques (45,5 %). Mercredi soir, David Pastrnak a profité de l’un d’entre eux pour inscrire son deuxième but en 95 secondes. Il n’en fallait pas plus pour lui redonner une dose de confiance.

Pour la majeure partie du quatrième match, Cassidy l’avait retiré du premier trio, le jumelant avec David Krejci et DeBrusk. Ce qu’il y a de particulier, c’est que c’est avec ses deux compagnons de trio habituel, Patrice Bergeron et Marchand, que le Slovaque a fait bouger les cordages les deux premières fois de la série.

« On l’a déplacé un peu et cela a semblé le faire démarrer. C’est un marqueur. Il doit maintenant se sentir bien », a indiqué Cassidy.

Et les Leafs semblent être sa cible de prédilection. En 26 joutes, incluant les séries éliminatoires, l’attaquant de 22 ans a inscrit 18 buts. Plus que contre n’importe quel autre adversaire.

♦ Chez les Bruins, Sean Kuraly pourrait effectuer un retour au jeu. L’attaquant est sur la touche depuis le 21 mars en raison d’une fracture à une main.