/opinion/columnists
Navigation

Vous me décevez, Madame Roy!

Coup d'oeil sur cet article

Chère ministre Nathalie Roy, je sais que Pâques approche et que Jésus nous enseigne à tendre l’autre joue. Cela n’excuse pas votre inaction devant ces commerces qui bafouent sans vergogne la Loi 101 (ou ce qui en reste) et qui n’ont que du mépris envers le Québec.

J’ai investi ma confiance en vous lorsque François Legault vous a nommée responsable de la promotion du français, Madame Roy, mais j’ai peur que vous soyez en train de ressembler à n’importe quel libéral qui marche les fesses serrées...

Votre chef vous a-t-il demandé de ne pas faire de vagues ? Grave erreur de sa part : c’est un combat que vous gagneriez !

Inspiration libérale

Le brio de votre gouvernement dans le dossier de la loi 21 a été de ne pas en faire trop. Vous avez pris le frileux rapport Bouchard-Taylor qui faisait l’unanimité, il n’y a pas si longtemps, et, à peu de choses près, vous l’appliquez.

Pourquoi ne pas faire la même chose avec l’idée de Louise Marchand, une libérale anciennement présidente de l’Office de la langue française ? Elle proposait d’obliger les compagnies ayant des raisons sociales en anglais de rajouter un descriptif en français. La Cour supérieure vous a expliqué comment rafraîchir la loi de manière à pouvoir l’exiger. Allez de l’avant, Madame la Ministre ! Les libéraux seraient neutralisés. C’est leur idée (qu’ils ont été trop lâches pour mener à terme).

Défenderesse

Aussi, vous avez l’appui du PQ (et même de Québec solidaire) pour imposer l’obligation de respecter la Loi 101 aux entreprises de 50 employés et moins. Cessez de rejeter ce qui doit être accompli. Le français a besoin d’une défenderesse, pas d’un éteignoir. Vous qui dites qu’il faut célébrer l’amour de la langue, sachez que la Saint-Valentin, c’était il y a deux mois !

De toute façon, les contempteurs du français, souvent les mêmes qui conspuent la loi 21, ne voteront jamais pour vous !