/investigations
Navigation

Crime organisé: des liens mafieux inquiètent la Régie

Québec refuse d’octroyer un permis d’alcool pour la Grande Roue installée dans le Vieux-Port de Montréal

La Grande Roue
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Inquiet qu’un criminel proche de la mafia tourne autour de la Grande Roue de Montréal, Québec vient d’interdire aux promoteurs de vendre de l’alcool sur le site. 

Dans une décision publiée hier, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) refuse aux promoteurs de la Grande Roue, Jeff Jorgensen et son père Niels, un permis de bar et un permis de restaurant pour vendre des boissons alcoolisées. 

C’est l’implication de Steve Vogl, un homme d’affaires au lourd casier judiciaire et aux fréquentations mafieuses, qui pose problème aux yeux de la RACJ. 

Steve Vogl, que nous avions croisé sur place en 2017, minimisait alors ses liens dans le projet.
Photo d'archives
Steve Vogl, que nous avions croisé sur place en 2017, minimisait alors ses liens dans le projet.

Notre Bureau d’enquête avait révélé, en octobre 2017, que Vogl assurait les services de traiteur pour la Grande Roue. 

« Je ne m’occupe de rien, je vends du manger », s’était défendu le principal intéressé, que nous avions alors rencontré sur place. 

Vogl, condamné notamment pour vol à main armée, vol de carte de crédit et trafic de drogue, plaidait qu’il n’avait « absolument rien à voir avec la Grande Roue ». 

Visiblement, les régisseurs Louise Marchand et Marc Savard ne partagent pas la vision des choses de Vogl, qu’ils décrivent comme « le fournisseur principal » du bistro et du café sur le site. 

« Il a un accès direct, exclusif et privilégié, et il voit en direct l’état de ses affaires. Surtout, il participe aux bénéfices de la demanderesse [les promoteurs de la Grande Roue] », notent-ils. 

Vu avec le parrain 

Pendant les quatre jours d’audience en janvier dernier, des enquêteurs de la police ont rapporté que Vogl avait été vu avec des dirigeants de la mafia montréalaise en 2013 et 2014, dont le parrain Vito Rizzuto. 

Ils ont également fait la longue liste de ses condamnations criminelles, tant aux États-Unis qu’au Canada. Cela a mené les régisseurs à conclure que Vogl « a passé l’essentiel de sa vie adulte à commettre des délits et à côtoyer des individus ayant des antécédents judiciaires ». 

« Il est clair, dans l’esprit des soussignés, que cet individu a, jusque dans un passé très récent, gardé des liens avec les milieux criminalisés, notamment avec le crime organisé traditionnel italien, et il est peu vraisemblable qu’il ait rompu ses liens. » 

« La protection de l’intérêt public, de la sécurité publique et de la tranquillité publique commande [...] de rejeter la demande [de permis d’alcool] », concluent-ils. 

Ils refusent de le larguer 

La Régie se préoccupe aussi du fait que les promoteurs de la Grande Roue semblent se soucier peu de la feuille de route de leur partenaire d’affaires. 

Lors de la dernière journée d’audience, Jeff Jorgensen n’aurait pris aucun engagement afin que son père et lui prennent leurs distances avec Vogl. 

« Bien au contraire : lui et son père défendent Vogl avec vigueur et affirment haut et fort qu’ils ne voient aucune raison de rompre leurs liens avec lui », lit-on dans la décision. 

Inaugurée en septembre 2017, la Grande Roue de Montréal a été installée dans le cadre du 375e anniversaire de la ville. Elle fait 60 m de haut. 

C’est la Société du Vieux-Port de Montréal qui a approuvé son installation. En octobre 2017, un porte-parole, Jimmy Laforge, avait affirmé qu’il était impossible pour cet organisme fédéral d’approuver les fournisseurs de service de la Grande Roue, dont l’entreprise de Steve Vogl.  

Importation de drogue 

Steve Vogl a écopé d’une peine de prison aux États-Unis dans les années 1990. Il importait « du haschich en provenance du Liban ». 

« La drogue était dissimulée dans des meubles à destination du Canada », selon le témoignage d’un enquêteur de la police montréalaise devant la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ).  

Attablé avec le parrain 

En mai 2013, Vogl est repéré par la police de Montréal, alors qu’il est attablé avec le parrain de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, au restaurant Cavalli, dans la métropole. 

Le leader de gang de rue Gregory Woolley et l’avocat-gangster Loris Cavaliere sont également présents. 

« Pour être assis à la même table que Vito Rizzuto, il faut en effet être, à leurs yeux, un individu important et digne de confiance des gens de ce milieu », a témoigné une enquêteuse devant la RACJ.  

Accolades avec des mafieux 

En février 2014, au bar Flyjin de Montréal, Vogl est aperçu faisant des accolades à Leonardo Rizzuto, le fils du parrain, ainsi qu’à Nicola Spagnolo, « une autre personne criminalisée », raconte l’enquêteuse.