/world/europe
Navigation

Notre-Dame: enquête ouverte pour des appels aux dons frauduleux

Notre-Dame: enquête ouverte pour des appels aux dons frauduleux
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une enquête pour « escroquerie en bande organisée », visant des personnes ayant lancé « frauduleusement » des appels aux dons sous le prétexte de la reconstruction de Notre-Dame, a été ouverte vendredi, a appris l’AFP auprès du parquet de Paris qui appelle à la « vigilance ». 

Cette enquête a été ouverte à la suite d’une plainte de la Fondation du patrimoine visant des personnes tentant de solliciter frauduleusement des dons en son nom, en pleine mobilisation pour reconstruire l’emblématique cathédrale parisienne, ravagée par un incendie lundi soir. 

Selon le parquet, ces personnes procèdent « par appels téléphoniques ou par envois de courriels invitant les destinataires à adresser leurs dons par le biais d’un virement au profit d’un compte bancaire dont le RIB est transmis en pièce jointe ». 

L’enquête, confiée à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) de la préfecture de police de Paris, doit permettre d’ » identifier » les auteurs de cette escroquerie et de « faire cesser ces agissements », a souligné le parquet. 

Dans un communiqué publié vendredi, la Fondation du patrimoine a indiqué de son côté avoir dénoncé au parquet de Paris et à Google un site frauduleux qui reprend les termes principaux de son adresse internet. 

« La Fondation alerte les internautes de l’existence d’un site de collectes frauduleux pour Notre-Dame. Le site suivant est frauduleux : https://donfondation-patrimoine-sauvonsnotredame.weebly.com/ », précise ce communiqué.  

« Ici, les fraudeurs ont repris les termes principaux de notre url et les ont remis dans un ordre différent. Ce qui les trahit, c’est l’extension en fin d’url de +weebly.com+, qui est le nom d’un générateur de sites web gratuits », a indiqué la directrice pour la presse de la fondation, Laurence Levy. 

Mercredi, la fondation avait annoncé que de nombreuses escroqueries lui avaient été signalées en France et à l’étranger. Elle avait souligné que, de son côté, elle ne faisait « aucune relance téléphonique par courriel, courrier ou téléphone ». « Toutes ces démarches sont frauduleuses », avait-elle insisté. 

Le ministre de la Culture Franck Riester s’était inquiété lui-même de la prolifération des sites qui proposent de financer la reconstruction de Notre-Dame.