/news/education
Navigation

Des robes à paillettes écolos et à bas prix

Une boutique ouvrira bientôt dans une école secondaire

Une trentaine d’élèves de la Polyvalente de L’Ancienne-Lorette se sont impliqués dans le projet de boutique de location de tenues de soirée, dont Laura Girouard, Nick Bouffard, Pier-Anne Tremblay et Océanne Gagnon.
Photo Stevens LeBlanc Une trentaine d’élèves de la Polyvalente de L’Ancienne-Lorette se sont impliqués dans le projet de boutique de location de tenues de soirée, dont Laura Girouard, Nick Bouffard, Pier-Anne Tremblay et Océanne Gagnon.

Coup d'oeil sur cet article

Une toute nouvelle boutique unique en son genre ouvrira bientôt ses portes à la Polyvalente de L’Ancienne-Lorette, permettant à ses clients de louer de chics tenues de soirée à un coût abordable.

Dans le petit local fraîchement aménagé, les paillettes et le velours côtoient les accessoires glamour. D’ici le début juin, les élèves, le personnel et leur famille pourront prendre rendez-vous à la BOUTIQU’A+ afin de venir y faire l’essai d’une tenue de soirée à louer à un prix abordable, après avoir consulté un catalogue en ligne.

« Choix responsables »

Cet ambitieux projet a vu le jour grâce à l’implication d’une trentaine d’élèves, encadrés par Nathalie Blondeau, animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire, et Anabelle Villeneuve, stagiaire en travail social.

« Je voulais que les élèves aient accès à quelque chose de beau, mais aussi d’accessible au niveau monétaire », explique Mme Blondeau.

Nathalie Blondeau et sa stagiaire, Anabelle Villeneuve.
Photo Stevens LeBlanc
Nathalie Blondeau et sa stagiaire, Anabelle Villeneuve.

« On veut aussi les éduquer à faire des choix responsables. Maintenant, on vit à une époque où on achète et on jette, alors on voulait briser le cercle vicieux de la consommation. Chaque petit geste compte pour sauver la planète », ajoute-t-elle.

Les coûts exigés pour la location n’ont pas encore été fixés, mais ils seront le plus bas possible, assure Mme Blondeau. Tous les profits seront versés à la fondation de la polyvalente, qui vient en aide aux élèves provenant de familles plus défavorisées.

Une soirée dispendieuse

Les élèves rencontrés par Le Journal étaient très fiers de participer à ce projet novateur, qui rendra service à plusieurs, espèrent-ils. Il n’est pas rare que les élèves dépensent au moins 500 $ uniquement pour la tenue qu’ils porteront lors de leur bal des finissants, indiquent-ils.

« On le sait, les robes de bal, c’est très dispendieux. Ça va intéresser non seulement ceux qui ont moins de revenus, mais aussi ceux qui pourront mettre cet argent-là ailleurs », affirme Océanne Gagnon, une élève de troisième secondaire.

De nombreux donateurs ont contribué à la réalisation de ce projet, dont les propriétaires de la boutique de location de tenues de soirée La petite robe noire, qui a accepté de fournir gratuitement une centaine de vêtements pour démarrer la boutique.

La population de Québec est aussi invitée à faire « un petit ménage de garde-robe » et à offrir des tenues de soirée qui permettront de garnir l’inventaire, tout en leur donnant une deuxième vie.