/weekend
Navigation

Album-hommage: «j’avais sous-estimé Aznavour», avoue Mario Pelchat

Mario Pelchat
Photo courtoisie Julien Faugère

Coup d'oeil sur cet article

Même décédé, Charles Aznavour a trouvé le moyen de surprendre Mario Pelchat qui reconnaît que l’exercice d’enregistrer les plus grands succès de son idole pour un album-hommage lui a commandé­­­ un effort vocal inattendu.

«J’avais sous-estimé Aznavour», admet­­­ Mario Pelchat, avec qui Le Journal a discuté des circonstances entourant la parution, cette fin de semaine, de l’album Pelchat Aznavour Désormais. Ce disque est le dernier volet d’une trilogie de coups de chapeau que le chanteur québécois a donnés à de grands noms de la chanson francophone (Michel Legrand et Gilbert Bécaud sont les autres) ces dernières années.

«Des trois, Aznavour est celui qui m’a donné le plus de fil à retordre. Il disait tellement tout le temps qu’il n’avait pas une belle voix, que les critiques lui étaient rentrés dedans au début de sa carrière. Il était très humble. Je pensais donc que c’était relativement facile à chanter pour un chanteur d’expérience qui a bientôt quarante ans de carrière.» Erreur!

«En studio, je me suis rendu compte qu’il y avait des notes qui étaient très hautes, de grandes envolées vocales, en plus de tout l’aspect théâtral qu’il y a dans les chansons d’Aznavour. Il raconte avec une telle émotion qu’il faut pratiquement être acteur. À un moment donné, j’étais en sueur», relate Pelchat.

Un duo était envisagé

L’idée d’un hommage au créateur de La bohème date d’il y a quelques années. Il avait même été question, en cours de route, d’un duo sur l’immortelle Emmenez-moi, mais le grand Charles a malheureusement rendu l’âme avant que le projet ne se concrétise.

«On se serait partagé les couplets et il y a une belle harmonie à faire dans les refrains. Finalement, je la fais seul», dit Mario Pelchat.

Sur l’album, on retrouve évidemment d’autres incontournables. Les Hier encore, Que c’est triste Venise ou Je m’voyais déjà sont aussi au rendez-vous. Grand connaisseur du répertoire, Mario Pelchat a été tiraillé au moment de la sélection, d’autant plus qu’il ne voulait pas que des évidences parmi les quatorze titres au programme.

«Le choix a été déchirant. Aznavour, c’est au-delà de mille chansons et elles sont toutes belles. J’ai essayé de déborder un peu de ses grands classiques pour proposer des chansons moins connues comme J’en déduis que je t’aime ou La mamma. Les fans les connaissent, mais ceux qui l’ont moins suivi vont les découvrir­­­.»

Les trois plus grands

Avec Pelchat Aznavour Désormais, l’artiste québécois clôt donc le chapitre des hommages. «Ce sont les trois plus grands, ceux qui ont le plus fait rayonner la chanson française dans le monde. Il y en a d’autres, marquants, je pense à Trenet, à Chevalier, mais avec une empreinte aussi indélébile que Legrand, Bécaud et Aznavour, c’est inégalé.»

À son retour en studio, Pelchat devrait chanter du Pelchat. «Ça fait un moment que j’écris des chansons. C’est certain que je ne vais jamais arrêter de faire des chansons originales.»

Par ailleurs, Mario Pelchat n’a pas l’intention pour l’instant de mettre son nouvel album sur les plateformes de streaming, qu’il pourfend depuis quelques années déjà.

«Ça arrivera certainement à un moment donné, mais pour le moment, seul l’extrait Désormais est accessible», dit-il.

Pour le reste, il faut payer. 


Le spectacle Pelchat Aznavour Désormais­­­ sera présenté le 6 juin, à la salle Odyssée de Gatineau, du 7 au 9 juin, au Capitole de Québec, et le 22 juin, à la Maison symphonique de Montréal, dans le cadre des Francofolies. D’autres dates seront annoncées plus tard en 2019.