/travel/destinations
Navigation

La Biennale de La Havane, un événement culturel majeur

ÉVA 0420 Lettres de Cuba
Photo courtoisie, Jacques Lanctôt Une œuvre collective en chantier lors de l’inauguration de la 13e Biennale de La Havane.

Coup d'oeil sur cet article

La 13e Biennale de La Havane, l’un des événements culturels les plus importants de la scène artistique cubaine, a ouvert ses portes récemment pour se poursuivre jusqu’au 12 mai. Que vous soyez en vacances à Varadero ou ailleurs, vous pouvez vous y rendre en prenant un autobus pour La Havane qui vous ramènera en soirée.Cette année, la Biennale se déroule sous le thème de La construcción de lo posible (La construction du possible).

Cette année, la Biennale se déroule sous le thème de La construcción de lo posible (La construction du possible).

La ville entière, ses places publiques, ses jardins, ses musées, ses théâtres – dont le grand théâtre Alicia Alonso situé près du Capitolio et le théâtre Mella, rue Linea, dans le quartier Vedado –, sa Bibliothèque nationale ou encore ses ateliers d’artistes sont autant de scènes où se dérouleront les différentes activités multidisciplinaires.

Ainsi, expo­sitions, installations, parades sous des rythmes endiablés, événements plus ou moins improvisés, lectures et débats sont au programme durant un mois.

Il faudra surveiller tout particulièrement le Malecon, ce long front de mer, terrain de jeu naturel des artistes et musiciens en tous genres, qu’on a baptisé pour l’occasion, comme pour les deux années antérieures, Detrás del muro (Derrière le mur).

Lors des deux éditions précédentes, on avait pu observer des installations gigantesques et osées, telles qu’une patinoire sur glace artificielle sur laquelle les Cubains pouvaient louer des patins à lame et exécuter quelques tours de piste sous un soleil de 30 degrés. Ou cette plage avec sable, chaises longues et parasols, comme on en retrouve une à Paris, sur les quais de la Seine l’été.

Autant d’exploits où le visuel et le sensoriel s’entremêlent avec humour et audace et où le public peut très souvent interagir avec les nombreux artistes qui participent à cette rencontre insolite.

Entre autres événements à souligner, mentionnons la présence de l’artiste américaine Carrie Mae Weems, qui fut la première femme noire à présenter une rétrospective de ses œuvres au MOMA et à offrir une expo solo au Guggenheim de New York.

<i>Le bateau de la survie</i>, dans le petit parc Simon Bolivar, dans la Vieille Havane, œuvre d’une artiste argentine.
Photo courtoisie, Jacques Lanctôt
Le bateau de la survie, dans le petit parc Simon Bolivar, dans la Vieille Havane, œuvre d’une artiste argentine.

Depuis 1984

On annonce la participation de quelque 235 artistes en provenance d’une cinquantaine de pays (Amérique latine, Afrique et Caraïbes), mais malheureusement aucun du Québec.

La Biennale de La Havane, créée au départ pour favoriser l’émergence d’artistes du tiers-monde et qui s’ouvre maintenant aux artistes de tous les continents, a lieu tous les trois ans depuis 1984.

Prévue pour 2018, elle été reportée à 2019 en raison des dommages importants causés par le cyclone Irma.

Ainsi, pendant un mois, La Havane devient la capitale d’une douce folie artistique. La magie est au rendez-vous.