/sports/others
Navigation

Le prochain chapitre de Frédéric Dion

Oxygène 1704
Photo courtoisie, Frédéric Dion Vers l’atteinte du pôle intérieur de l’Amérique du Sud, les trois aventuriers auront à progresser pendant plus de 200 km à travers le désert d’Atacama.

Coup d'oeil sur cet article

En 2014, l’aventurier Frédéric Dion traversait l’Antarctique en ski tracté par cerf-volant jusqu’à son pôle intérieur, dans une expédition solitaire de 4483 km bien médiatisée. En 2019, il poursuit son histoire en Amérique du Sud.

« C’est l’aventure d’une vie », dit Frédéric Dion.

« L’idée de rejoindre le centre de chacun des sept continents me fait rêver. J’ai commencé par l’Antarctique, et je poursuis avec chacun des six autres continents sur un horizon de dix ans », explique l’aventurier.

Il n’est pas question de tourner l’expérience en course ou en chasse aux records.

« C’est ce qui va chercher l’attention du public — et c’est ce qui est sorti dans les médias en 2015 —, mais ce n’est pas du tout mon approche en aventure. Selon moi, l’important, c’est le chemin parcouru, jamais l’objectif à tout prix, et cette fois-ci, j’ai envie de le partager... même si je sais que les aventures en solitaire vont plus chercher l’imaginaire des gens », précise Frédéric Dion.

Une aventure, trois aventuriers...

En novembre prochain, Frédéric Dion, Jacob Racine et Daniel Barriault s’envoleront vers le Chili afin d’aller rejoindre le pôle intérieur de l’Amérique du Sud. Les trois amis se sont rencontrés en 2017, lors du tournage de l’émission Expédition extrême. Jacob Racine s’est préalablement fait connaître par le projet Karibu, une traversée à ski du Québec de 2300 km, de Montréal à Kuujjuaq, en 2014. Daniel Barriault s’autoqualifie de « recrue », le jeune athlète de 34 ans en étant à sa première véritable aventure vers l’inconnu.

Le trio a déjà attiré l’attention dans la controversée Opération Banquise, au cours de laquelle ils ont dérivé de Trois-Rivières à Québec sur un énorme morceau de glace, les 25 et 26 mars derniers.

« On souhaitait vivre une expérience préparatoire ensemble, à l’image de la navigation qu’on fera à bord d’un radeau improvisé sur l’Amazone. Tout était parfaitement planifié et orchestré, en collaboration avec les autorités : il n’y avait pas de risques », explique Frédéric Dion.

« On descendait le fleuve à 4 km/h sur une glace de 30 pouces d’épaisseur en tirant un bateau gonflable au cas où... c’était plus zen que stressant », ajoute Daniel Barriault.

La peur d’avoir peur est un problème moderne grave, selon Frédéric Dion. Loin de l’avoir démotivé dans la progression de son aventure, les reproches ont rallumé l’urgence d’inspirer les gens à rêver et à « oser ».

Opération Banquise était une aventure préparatoire à la portion navigation sur l’Amazone qui attendra le trio vers l’atteinte du pôle intérieur de l’Amérique du Sud.
Photo courtoisie
Opération Banquise était une aventure préparatoire à la portion navigation sur l’Amazone qui attendra le trio vers l’atteinte du pôle intérieur de l’Amérique du Sud.

Le pôle d’inaccessibilité de l’Amérique du Sud

Le centre de l’Amérique du Sud se trouve au Brésil : une petite vallée derrière le village de Nova Marilândia de l’État de Mato Grosso.

« Il n’y a rien », dit Frédéric Dion. Le plaisir n’est pas dans la destination, mais dans la progression. Il n’était conséquemment pas question pour l’aventurier de chercher le trajet le plus rapide ou le plus facile. Plutôt, il s’est arrêté sur « le plus beau ».

Un tant qu’à faire qui se prend bien lorsque l’expérience vient avant l’urgence. Le trio partira au nord du Chili, à la limite du Pérou, d’un bateau zodiac duquel ils plongeront avec tout leur attirail, vélo compris, pour nager jusqu’à la côte où vivent des troupeaux de phoques.

Après l’ascension de falaises de plus de 1000 m longeant l’océan, ils rouleront sur plus de 1000 km, dont plus de 200 dans le désert d’Atacama, un désert de sel en Bolivie déclaré comme l’endroit le plus aride sur terre... après l’Antarctique.

« Du blanc, extrêmement lumineux, tout autour de soi... c’est l’Antarctique, sans le froid », dit Frédéric Dion. Il y aura aussi le dénivelé inévitable à franchir à travers la cordillère des Andes et ses ascensions de plus de 4700 mètres, et, enfin, la descente sur 500 km de l’un des fleuves au plus fort débit de la planète, l’Amazone... sur une embarcation que les trois aventuriers construiront de leurs blanches mains avec ce qui se trouvera sur leur chemin.

Les nuits, en bivouac, le ravitaillement, dans les villages croisés.

« On espère entrer en contact et en relation avec les communautés », dit Daniel Barriault.

Ce n’est pas une course. Le trio souhaite profiter de chaque expérience le long des quelque 2500 kilomètres escomptés afin d’avoir le plus d’histoires à raconter. La seule contrainte de temps, ce sont leurs proches, qui viennent à leur rencontre pour les Fêtes.

« C’est important pour moi d’impliquer ma famille, dans ce qui sera plus ou moins un tour du monde ! » dit Frédéric Dion.

« Tout le monde n’était pas très chaud à l’idée d’aller en Antarctique, mais la suite de l’aventure leur plaît », précise le père de famille de 41 ans en riant.

En conférence En route vers l’Amérique du Sud !

Frédéric Dion, Jacob Racine et Daniel Barriault raconteront leur préparation — Opération Banquise incluse — vers leur prochain défi : l’atteinte du pôle intérieur de l’Amérique du Sud. À voir, des images extraordinaires de leur expédition préparatoire, et à entendre, des histoires et conseils pour vous inspirer vers votre prochaine aventure, quelle qu’elle soit.

  • Jeudi 2 mai 19 h 30, à Laval
  • Vendredi 3 mai 19 h 30, à Trois-Rivières
  • Samedi 4 mai 19 h 30, à Longueuil
  • Jeudi 9 mai 19 h 20, à Sherbrooke

♦ Aussi à mettre à l’agenda, le rendez-vous « Osez l’aventure » de Frédéric Dion le samedi 27 avril, de 8 h 30 à 16 h, pour des conférences inspirantes, des ateliers pratiques et des rencontres marquantes.

Renseignement : www.fredericdion.com