/opinion/columnists
Navigation

Les Russes gagnent la guerre

US-POLITICS-TRUMP-VETERANS
Photo AFP Le président des États-Unis, Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

Le président Trump fait semblant de triompher. Les démocrates cherchent des prises pour étirer l’histoire. Je ne m’étendrai pas sur la joute politique autour de la publication du rapport Mueller. Ce qui me renverse, c’est le fond de l’affaire : une gigantesque réussite d’ingérence russe dans l’élection du président des États-Unis.

Sur ce sujet, le rapport est sans équivoque. Sur deux fronts, des agences russes, l’une liée à un oligarque proche du pouvoir et l’autre liée à l’armée, ont lancé avec succès des opérations d’ingérence dans l’élection américaine. Des opérations complexes et hautement stratégiques.

D’abord, l’IRA a lancé toute une série de nouvelles fausses visant à confondre les électeurs ou à semer la zizanie entre des groupes. L’exemple d’un faux mouvement à l’intérieur de la communauté afro-américaine en dit long sur leur dextérité à manipuler les réseaux sociaux.

Deuxièmement, la GRU a volé des quantités impressionnantes de courriels et de documents de la campagne de Hillary Clinton. Pour ensuite les balancer dans la sphère publique à des moments-clés de l’élection. Madame Clinton en a bavé un coup en fin de campagne d’expliquer les détails de ce qui devait demeurer des échanges privés.

Le succès russe est immense, et je le détaillerai en quatre volets :

1- Les Russes ont influencé le résultat de l’élection. Des interventions aussi grosses dans une élection aussi serrée ont joué un rôle crucial, au point de changer l’identité du gagnant à la fin. Pensez-y : les fiers Américains ont été manipulés par des petits crottés d’agents russes dans l’exercice démocratique sacré de leur pays : le choix du président ! Un succès inespéré pour la campagne russe.

2- Les suites de cette élection ont semé la pagaille. Dans toute la scène politique américaine. Le président Trump et ses frasques, l’enquête Mueller elle-même, la perte de confiance envers les médias, tout cela a également constitué une distraction inimaginable dans les institutions américaines. Énormément d’énergie qui n’a pu être consacrée aux autres enjeux, dans un pays plus divisé que jamais.

3- La confiance des Américains dans leurs institutions s’en trouve minée. Sérieux dommage à long terme. Affaiblir la foi des citoyens envers les grandes institutions d’un pays, c’est affaiblir ce pays lui-même. Surtout dans une démocratie. Les Russes auront certainement réussi cela aussi. Même le rapport Mueller et ses suites contribuent à cette perte de confiance. Ceux qui aiment Trump y voient une honteuse chasse aux sorcières. Ceux qui détestent le personnage diront que l’enquête n’est pas allée au fond des choses. Et on apprend que le président qui n’a rien à se reprocher a dit : « Je suis foutu », en apprenant le déclenchement de l’enquête...

4- Les Américains ne s’intéressent même pas à l’ingérence. Incroyable ! Les Américains sont polarisés autour du président Trump plutôt que d’être unis dans la furie de constater les magouilles d’une puissance ennemie. Cette offensive des Russes constitue une guerre nouveau genre. Généralement, on s’unit en temps de guerre. Pas cette fois-ci. Les Russes ont aussi réussi cela.