/weekend
Navigation

Tanguy revient à la maison

Tanguy 2, le retour
Photo courtoisie, Films Opale L’acteur Éric Berger a repris avec bonheur le personnage de Tanguy dans la comédie Tanguy, le retour.

Coup d'oeil sur cet article

Dix-huit ans après la sortie de sa comédie culte Tanguy, qui a marqué les esprits en plus de devenir un phénomène de société, le réalisateur français Étienne Chatiliez ramène à l’écran son célèbre personnage d’éternel adolescent dans une suite dont l’histoire se déroule seize années plus tard. Tanguy a maintenant 44 ans, mais il n’a pas changé d’un poil...

On se souvient qu’à la fin du premier film, Tanguy (Éric Berger), alors âgé de 28 ans, avait enfin décidé de quitter le nid familial pour aller vivre en Chine avec sa nouvelle femme.

Depuis, ses parents (Sabine Azéma et André Dussollier) filent le parfait bonheur en savourant pleinement leur retraite et leur tranquillité. Mais un soir, alors qu’ils sont confortablement installés devant leur télévision, un visiteur inattendu sonne à la porte. C’est Tanguy­­­, qui vient de se faire abandonner par sa femme et qui revient s’installer chez ses parents avec sa fille adolescente. Il assure que c’est temporaire. Mais est-ce vraiment le cas ?

Étonnamment, Chatiliez (La vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle) n’avait jamais songé à écrire une suite à Tanguy jusqu’à récemment. C’est quand ses producteurs lui ont lancé l’idée qu’il a commencé à y réfléchir sérieusement.

« Ce sont eux [les producteurs] qui avaient envie de revoir les personnages de Tanguy », a indiqué Chatiliez lors d’un entretien téléphonique accordé au Journal la semaine dernière.

« Je trouvais cela potentiellement intéressant, d’autant plus que le temps avait passé. Le premier film est loin derrière. Tanguy a maintenant une fille, donc ça nous faisait un personnage de plus. Outre Tanguy, j’avais aussi le goût de retrouver le couple de parents que forment Sabine Azéma et André Dussollier, qui s’aiment beaucoup après toutes ces années. Ça me semblait assez rare et unique pour que ça vaille la peine de les remontrer.

« On est donc partis de l’ADN des personnages pour écrire cette nouvelle histoire. Tanguy, le retour est un film d’horreur. En tout cas, ce l’est pour les parents. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on l’a intitulé Tanguy, le retour. Si vous changez la musique, ça devient un film d’horreur ! »

Un psychopathe ?

Or, qui dit film d’horreur dit méchant. L’interprète de Tanguy, Éric Berger, est bien placé pour savoir à quel point ce personnage peut être détestable, malgré ses apparences de fils modèle.

« Je me souviens qu’après la sortie du premier film, les gens venaient me voir avec un grand sourire en me disant : “Bravo pour Tanguy, qu’est-ce qu’on a envie de vous mettre des claques !” Je trouvais que c’était un drôle de compliment ! » évoque en riant l’acteur de 49 ans.

« Pour moi, la seule façon de le rendre attachant, c’était d’essayer de le rendre sincère. Il a une volonté de rester chez ses parents. Ce n’est pas une volonté perverse. Mais c’est un acte de psychopathe. Le garçon est mal réglé. Il y a quelque chose de spécial chez lui. »

En décrochant le rôle de Tanguy il y a plus de 18 ans, Éric Berger était loin de se douter que ce personnage marquerait autant les esprits et que ce prénom prendrait un tout autre sens. Après la sortie du premier film, le mot « Tanguy » est devenu une expression courante pour désigner les jeunes adultes qui ne veulent pas quitter le domicile familial.

« J’avoue que le phénomène de société qui a accompagné la sortie du premier film m’a totalement échappé, souligne Berger. Je ne l’avais pas du tout vu venir. Par contre, le succès du film m’a moins surpris, car les comédies précédentes d’Étienne [Chatiliez] avaient été très populaires. Je ne me rendais pas compte à l’époque que Tanguy pouvait devenir un personnage particulier. Mais je savais que j’avais de la chance de tourner avec un grand réalisateur. »


► Le film Tanguy, le retour a pris l’affiche hier.