/travel/destinations
Navigation

Visiter New York sans se ruiner

Visiter New York sans se ruiner
Photo courtoisie, Kate Glicksberg

Coup d'oeil sur cet article

La ville de New York n’a pas la réputation d’être celle où le coût de la vie est le moins cher, mais il est tout de même possible de la visiter sans se ruiner. Voici quelques suggestions.

► On s’y rend en basse saison (juillet, août, janvier, février). Dans ces périodes, il est possible d’obtenir des rabais appréciables dans les hôtels.

Visiter New York sans se ruiner
Photo courtoisie, Marley White

► Avant le départ, on se rend sur le site www.nycgo.com pour bien préparer son voyage. On y trouve de nombreuses informations, des rabais, de bonnes adresses, sans oublier qu’on y signale les semaines thématiques offrant des rabais (ex. : Broadway Week avec billets 2 pour 1) et on peut y télécharger gratuitement les cartes et les guides de New York (métro, bus Hop-on Hop-off et le guide officiel de 200 pages).

► On loge dans l’un des six hôtels du groupe Triumph Hotels. Il s’agit d’hôtels de charme historiques comme The Frederick, Belleclaire, Iroquois, Edison, Washington Jefferson et The Evelyn, tous magnifiquement situés dans six différents quartiers. Chacun d’eux offre à ses clients une visite guidée gratuite du quartier où il est situé, mais à un jour différent de la semaine. Une belle façon de rentabiliser le prix de sa chambre. De plus, si l’on réside plusieurs jours à l’un de ces endroits, on peut demander à profiter des visites offertes dans les autres hôtels du groupe. Réservation nécessaire. www.triumphhotels.com.

Visiter New York sans se ruiner
Photo courtoisie, CityPASS

► On se procure le New York CityPASS qui comprend des rabais (20 % à 53 %) pour les principales attractions tout en permettant d’éviter les files (VIP) et de sauver du temps. À noter que les CityPASS sont disponibles dans 13 destinations aux États-Unis (Atlanta, Boston, Chicago, Dallas, Denver, Houston, New York, Philadelphie, San Francisco, Seattle, Californie du Sud, Tampa Bay et Orlando ) et une destination au Canada (Toronto). www.citypass.com

À l’aéroport et dans différents lieux publics, on peut se procurer l’Official New York City Guide.
Photo Lise Giguère
À l’aéroport et dans différents lieux publics, on peut se procurer l’Official New York City Guide.

► Dès notre arrivée à l’aéroport (ou à l’hôtel si on a voyagé en auto), on se procure l’Official New York City Guide. En plus de contenir de nombreuses informations sur les expositions, les spectacles, les hôtels, les restaurants, les bars et les tours offerts, il contient de nombreux coupons rabais.

Le métro est certainement le meilleur moyen pour se déplacer dans New York.
Photo courtoisie, Joe Buglewicz
Le métro est certainement le meilleur moyen pour se déplacer dans New York.

► On achète la MetroCard 7-Day, valable sept jours pour un accès illimité, même pour de courts trajets, dans le métro et le bus. Sachez cependant qu’il existe deux types de métros : les « locaux » qui s’arrêtent à toutes les stations et « express » qui ne s’arrêtent qu’aux stations principales. Avant de monter dans le wagon, on vérifie au bas de l’escalier. Petite astuce : la MetroCard ne s’active que la première fois que l’on s’en sert.

Circuler en métro permet également d’admirer de belles œuvres d’art, comme celle-ci à la station Hudson Yards.
Photo courtoisie, Julienne Schaer
Circuler en métro permet également d’admirer de belles œuvres d’art, comme celle-ci à la station Hudson Yards.

► L’application Google Maps s’avère des plus efficace dans le métro. Elle indique celui qu’il faut prendre, les sorties à utiliser, etc. Surtout qu’à New York, le WiFi est accessible, et gratuit, dans l’ensemble des stations. Il suffit de sélectionner le réseau Transit Wireless WiFi.

Découvrir Manhattan à pied ou en Hop-on Hop-off.
Photo courtoisie, Jen Davis
Découvrir Manhattan à pied ou en Hop-on Hop-off.

► Des tours guidés gratuits (on donne le montant que l’on veut) permettent de découvrir des quartiers comme Harlem, Chinatown, Brooklyn. Ils se font à pied comme leur nom l’indique : Free tours by Foot. freetoursbyfoot.com