/entertainment/music
Navigation

Yama Laurent: elle est au Québec pour y rester

ART-YAMA-LAURENT-NANETTE-WORKMAN
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Yama Laurent a fait du Québec sa terre d’accueil. La grande gagnante de la dernière saison de La Voix a développé avec les Québécois un lien sincère depuis qu’elle est arrivée ici, a-t-elle confié au Journal, affirmant du même coup que « tout va bien » dans son dossier de visa.

La chanteuse, qui lance son premier album le 3 mai prochain, s’est confiée sur son attachement envers le Québec dans une entrevue qui est publiée aujourd’hui dans la section Weekend.

Celle qui a eu des problèmes avec son visa l’hiver dernier — elle a fait une demande d’asile humanitaire pour éviter de retourner dans son pays d’origine, Haïti — affirme sans donner plus de détails que « tout va bien maintenant. »

L’examen de son dossier suit son cours normal, nous a indiqué sa maison de disques, Musicor.

Mais il n’y a pas de doute, Yama Laurent est ici chez elle.

« Les Québécois sont super gentils. Je sens qu’ils veulent que je sois bien chez eux. Et je le suis », dit-elle.

Onze chansons

Deux jours avant de retourner sur le plateau de la finale de La Voix, mais cette fois-ci en tant qu’artiste invitée, Yama Laurent lancera le 3 mai un premier album qui comporte 11 titres, dont deux chansons originales.

Elle explique chacun de ses choix de chansons au cours de l’entretien publié dans le cahier Weekend.

Le public pourra bien sûr retrouver sa poignante interprétation de Let It Be, des Beatles, cette fois-ci en duo avec Nanette Workman.

Elle a également fait siennes des chansons popularisées par Lara Fabian (Humana), Céline Dion (Ne partez pas sans moi) et Patricia Kaas (Ceux qui n’ont rien), entre autres.

► Ne manquez pas l’entrevue complète dans le Cahier WE