/news/green
Navigation

Lac-Saint-Charles sur un pied d’alerte

FD-INONDATIONS LAC ST-CHARLES
Photo Agence QMI, Guy Martel Une inondation « moyenne » sévit à Lac-Saint-Charles, où le danger d’inondation risque de s’accentuer d’ici le milieu de la semaine.

Coup d'oeil sur cet article

Après que la situation a été déclarée sous contrôle à Lévis, le regard des autorités n’a pas eu à se tourner bien loin pour les tenir sur le qui-vive puisque le niveau de la rivière Saint-Charles se fait inquiétant au nord de Québec.

Des pompes ont été installées sur la rue Jacques-Bédard, dans le quartier de Lac-Saint-Charles, à Québec, dimanche soir, dans le but de faire baisser le niveau de l’eau dans les égouts fluviaux.

Le délai pour que la fonte dans les montagnes atteigne la rivière Saint-Charles fait en sorte que la menace d’inondation devrait culminer « mardi ou mercredi », selon le porte-parole de la sécurité civile Éric Houde.

« Avec la fonte des neiges, on regarde beaucoup. On est sous surveillance et on regarde aller. On reste sur un pied d’alerte. Tout le monde est conscient qu’il y a un risque potentiel », mentionne-t-il.

Sous contrôle à Lévis

Si les Beaucerons sont au plus fort de la crise avec plus de 1000 domiciles sinistrés, les quelques résidents qui ont dû être évacués ailleurs en Chaudière-Appalaches ont pu réintégrer leur domicile, dimanche, après que la situation sur les berges se fut apaisée à Lévis.

La hausse rapide et menaçante de la rivière Beaurivage avait forcé l’évacuation de résidences dans une dizaine de rues de Saint-Étienne-de-Lauzon, samedi en fin d’après-midi.

Une fois la nuit passée, les citoyens ont reçu la permission de réintégrer leur chez-soi, essuyant heureusement les sueurs froides plutôt que les dégâts.

Au passage du Journal, dimanche après-midi, la rivière débordait sur quelques terrains la longeant, sans plus. Bien que la permission de réintégrer ait été donnée au matin, des inspections des résidences évacuées seront effectuées par le service de sécurité incendie au cours des prochains jours.

Constatant que le niveau de la rivière était à la baisse, le centre de coordination mis en place samedi et l’organisation municipale de sécurité civile ont été démobilisés.

« Une surveillance du comportement de [la rivière] sera toutefois effectuée afin d’apporter le soutien nécessaire en tout temps, le cas échéant », a indiqué la Ville de Lévis dans un communiqué.