/news/politics
Navigation

Trans Mountain: Marc Garneau répond à Jason Kenney

Trans Mountain: Marc Garneau répond à Jason Kenney
CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a assuré dimanche que l’expansion du pipeline Trans Mountain était la «priorité numéro un» de son gouvernement, répondant ainsi aux critiques du premier ministre désigné de l’Alberta, Jason Kenney.

À LIRE AUSSI: Le premier ministre albertain veut créer une alliance conservatrice anti-Trudeau

Vendredi, le conservateur Jason Kenney, élu trois jours plus tôt à la tête d’un gouvernement majoritaire en Alberta, avait accusé Ottawa de ne pas prendre au sérieux le projet d’oléoduc. Rappelons que le gouvernement fédéral a annoncé cette semaine se donner jusqu’au 18 juin prochain, soit un mois de plus que prévu, pour décider de la marche à suivre.

«Je pense que le fait que nous soyons impliqués très sérieusement pour la construction du pipeline Trans Mountain devrait rassurer les Albertains», a rétorqué le ministre Garneau en entrevue sur la chaîne Global News.

En novembre 2016, le gouvernement Trudeau avait donné son aval, mais une décision de la cour d’appel fédérale avait suspendu le projet, forçant Ottawa à renégocier avec les Autochtones.

À l’origine, l’Office national de l’énergie avait jusqu’en février 2019 pour mener les consultations, puis le gouvernement avait 90 jours supplémentaires pour rendre sa décision.

Or, les négociations avec les 117 groupes autochtones ont été plus longues que prévu, a confirmé Marc Garneau.

Rappelons que le projet Trans Mountain, racheté par le gouvernement fédéral pour 4,5 milliards $ à Kinder Morgan, vise à tripler les canalisations existantes pour acheminer, à terme, 900 000 barils de pétrole par jour vers la côte ouest du Canada.