/opinion/columnists
Navigation

À quand un Collectif contre la christianophobie?

SRI LANKA-ATTACKS
Photo AFP Qui les gauchistes vont-ils blâmer, cette fois-ci ?

Coup d'oeil sur cet article

J’ai une question pour l’humoriste et chroniqueuse Manal Drissi.

Lorsqu’un adepte d’Alexandre Bissonnette a massacré 50 musulmans à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, vous avez écrit que les médias de Québecor étaient responsables de cet horrible attentat parce que certains de leurs chroniqueurs osent critiquer l’islamisme radical.

D’autres grands penseurs progressistes comme vous ont blâmé la CAQ et la loi sur la laïcité.

« DU SANG SUR LES MAINS »

Hier, alors que les chrétiens du monde entier célébraient Pâques, des kamikazes islamistes ont tué 207 chrétiens au Sri Lanka.

Qui allez-vous blâmer, madame Drissi ? J’ai hâte de vous entendre.

Les victimes des prêtres pédophiles qui ont participé à « nourrir » la haine contre les catholiques ? Des imams radicaux ? Québec solidaire ?

Les idiots utiles de la gauche qui ferment les yeux devant les islamo-fascistes ?

Les médias progressistes ? Savez-vous quoi, madame Drissi ? Je suis sûr que vous ne blâmerez personne. Et que vous ne direz strictement rien.

Car on connaît la chanson. On a vu pleuvoir. On n’est pas né d’hier, on sait comment ça se passe.

Quand des musulmans se font massacrer dans des mosquées, on crie à l’islamophobie. Mais quand ce sont des chrétiens qui se font assassiner dans des églises, on ne dit rien.

La gauche garde le silence.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Car on ne veut pas « encourager » les amalgames.

Bizarre, quand même... Quand c’est le temps de « viser » les islamophobes, tous les amalgames sont permis. Les journalistes de droite, les radios poubelles, les chroniqueurs qui pourfendent l’islamisme, la CAQ, le PQ, la loi sur la laïcité, la charte des valeurs, le nationalisme, les identitaires, la Meute, tout le monde y passe, tout le monde en prend plein la gueule, et au diable les subtilités.

Mais quand ce sont des islamistes qui tuent des chrétiens, chut !

Surtout, ne disons rien !

LA BALANCE DE L’INDIGNATION

Toujours deux poids, deux mesures.

Quand des musulmans se font tuer parce qu’ils sont musulmans, les gauchistes crient – avec raison, et je les appuie à 100 % – au racisme et à l’intolérance.

Mais quand ce sont des chrétiens qui se font abattre parce qu’ils sont chrétiens, silence radio.

Pourquoi ? Simple : parce que la religion catholique est la religion des Américains et des Européens – donc des oppresseurs.

Pour les adeptes d’une certaine gauche obsédée par l’antiracisme, un chrétien mort, c’est un oppresseur de moins. Oh, ils ne le diront pas comme ça, ils ne sont pas fous ! Mais c’est ce qu’ils pensent.

Pour eux, sur la balance de l’indignation morale, un catholique assassiné ne pèse pas aussi lourd qu’un musulman assassiné.

Voyez-vous, les catholiques ont opprimé les peuples du tiers-monde et des Premières Nations, ce sont des exploiteurs, des colonialistes, des racistes. Alors que l’islam est la religion des opprimés qui se soulèvent, un mouvement résistant, pour ne pas dire libérateur.

Et puis, beaucoup de chrétiens sont Blancs.

Et on sait que les Blancs sont tous des salauds, qui portent dans leurs gènes les crimes horribles commis par leurs ancêtres...

LA LISTE DES SUSPECTS

Bref, j’ai bien hâte de lire Manal Drissi, Michel Juneau-Katsuya et leurs amis.

Hâte de voir leur liste de suspects.