/finance
Navigation

Ils ont le soleil de la Floride dans la peau

Des agents immobiliers québécois là-bas estiment que c’est le temps d’acheter parce que les prix sont bas

Snowbirds québécois
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

 Plus d’un million de Québécois vont chaque année en Floride investir leurs économies au soleil dans l’État qui séduit autant les jeunes investisseurs que les éternels snowbirds, qui s’y sentent comme des poissons dans l’eau. 

 « C’est toujours de mieux en mieux. Les Québécois, on est reçus les bras ouverts par les Américains. On a la belle température et les activités. On vient d’aller voir le US Open au tiers du prix », partage Daniel Alary, originaire de Saint-Jean-de-Matha, lequel savoure chaque seconde de sa semi-retraite à Hallandale Beach au cœur du « Petit Québec ». 

 Comme lui, des centaines de milliers de Québécois, jeunes et moins jeunes, débarquent tous les ans au « Sunshine State » après trois heures d’avion ou après avoir survécu à un marathon interminable d’heures passées derrière le volant. 

 Boom démographique 

 La Floride vit un boom démographique et économique. L’État a vu sa population augmenter de 2,5 millions d’habitants entre 2010 et 2018, selon une note de la Banque TD publiée la semaine dernière. D’ici 2030, elle pourrait bien dépasser les 24,4 millions d’habitants. 

 Une manne à laquelle participent les Québécois pour lesquels la Floride reste de loin la destination la plus populaire auprès des snowbirds, d’après CAA-Québec. Près de 63 % la préfèrent même aux autres destinations soleil, selon un récent sondage de l’organisme. 

 Pour se loger là-bas, 28 % optent pour une maison, 24 % pour un condo et 19 % pour un hôtel. D’autres restent fidèles à leur maison mobile ou à leur véhicule récréatif. 

 « C’est intéressant de voir que plus de 49 % préfèrent encore louer, tandis qu’ils sont 40 % à être propriétaires », observe Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de CAA-Québec. 

 Or, cette tendance pourrait bien basculer si l’on se fie au marché d’acheteurs, qui rend plus facile qu’avant l’accès à la propriété en Floride avec ses condos à 200 000 $ US. 

 « C’est le bon moment pour acheter parce que les prix ont baissé. Ça devrait être stable encore deux ou trois ans, mais la journée où ça va disparaître, ça va partir en fou », prévient André Lauzier, agent immobilier chez Coldwell Banker Residential Real Estate, qui travaille en Floride depuis plus de 20 ans. 

 Même son de cloche du côté de Jean Feuillet, de Charles Rutenberg Realty LLC. 

 « La Floride sera toujours intéressante pour les Canadiens et les Québécois parce que les condos ne sont pas plus chers qu’un chalet à Saint-Sauveur », lance-t-il. 

 Un effet Trump ?

De son côté Marie Poupart, auteure de  Floride : 1000 bonnes adresses et les coups de cœur de 40 vedettes, et administratrice de la page Facebook « La Floride de Marie », qui habite là-bas, a un autre son de cloche. 

« J’entends beaucoup autour de moi qu’avec ce qui se passe avec Trump, les gens commencent à être inquiets», dit-elle. 

Elle ajoute aussi que pour diverses raisons dans son entourage, les gens veulent absolument mettre leur maison en vente parce qu’ils envisagent tous «un crash en 2021-2022».

 Malgré cette ombre, Mme Poupart dit n’avoir jamais vu autant de jeunes dans la trentaine ou la quarantaine s’acheter des condos en Floride. « C’est plein. Il y a des investisseurs qui ont fait de bonnes affaires », conclut-elle avec passion. 

 Les Québécois en Floride 

 Nombre : entre 800 000 et 1,2 million par année 

 Dépenses touristiques : 6,5 milliards $ US 

 Transactions immobilières : 7 milliards $ US 

 Recettes fiscales : 500 millions $ US 

 Source : Floride : 1000 bonnes adresses et les coups de cœur de 40 vedettes, de Marie Poupart, et « Étude d’impact économique Canada-Floride 2018 », Service des délégués commerciaux du Canada. 

  

 L’immobilier en Floride en février 2019 

 Nombre de transactions immobilières : 14 720 (-8,2 % par rapport à février 2018) 

 Transactions payées en argent : 4 348 (-11,4 % par rapport à février 2018) 

 Prix moyen vendu : 279 542 $ US (+ 3, 7 % par rapport à février 2018) 

 Délai moyen pour la vente : 95 jours (+5, 6 % par rapport à février 2018) 

 Nombre de propriétés à vendre : 61 316 (+8, 5 % par rapport à février 2018) 

 Source : Florida Realtors-Février 2019