/opinion/columnists
Navigation

La CAQ s’arrose

Coup d'oeil sur cet article

La nomination du nouveau PDG d’Investissement Québec procure à la CAQ un moment significatif d’incohérence apparente.

Guy LeBlanc est un proche du ministre de tutelle Pierre Fitzgibbon et jusqu’à récemment une relation d’affaires de sa famille. Sa candidature n’était pas priorisée par les chasseurs de têtes et il gagnera près du double de son prédécesseur.

Voilà qui égratigne l’armure étincelante qu’avait revêtue la CAQ, son député Éric Caire en tête, lorsqu’elle pourfendait chacune des nominations des gouvernements, jurant de mettre fin au règne « des petits amis ».

Politique vs partisane

Il faut distinguer nomination politique et nomination partisane.

Une nomination politique, c’est lorsqu’un gouvernement nomme à un poste stratégique une personne qui partage ses orientations. C’est parfois légitime, voire nécessaire, pour que les politiciens appliquent le programme sur lequel ils ont été élus. Quand la candidature vient de l’extérieur, ça permet d’amener un regard neuf dans la haute fonction publique. Une nomination partisane, c’est différent. C’est lorsqu’un gouvernement nomme quelqu’un sur la seule base de son allégeance, sans qu’il ait la compétence pertinente. Ce fut fait pendant des années en plaçant des députés défaits ou des dilettantes à la Régie du bâtiment ou à la Société immobilière du Québec. J’en oublie.

Crédibilité

Le problème, c’est qu’on a cessé de faire la différence entre les deux types de nominations. Pourquoi ? Parce que les partis d’opposition, comme la CAQ d’hier, ont tout fait pour la faire disparaître afin de marquer des points politiques au détriment du gouvernement.

Avec pour résultat que la CAQ d’aujourd’hui nous place en dissonance cognitive en agissant d’une manière complètement différente de ce qu’elle annonçait.

En politique, la crédibilité repose sur l’apparence de cohérence. La controverse de cette semaine annonce le début d’une nouvelle étape pour le gouvernement. La CAQ, arrosée par la CAQ arroseuse, devient un parti comme les autres.