/finance/stockx
Navigation

À Wall Street, le S&P 500 et le Nasdaq à de nouveaux records

Wall Street
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Wall Street a terminé en nette hausse mardi et porté le S&P 500 et le Nasdaq à de nouveaux sommets, entraînée par les résultats d’entreprises meilleurs que prévu de grands noms de la cote comme Coca-Cola, United Technologies ou Twitter.  

L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 1,32%, à 8.120,82 points, et l’indice élargi S&P 500 a pris 0,88%, à 2.933,68 points. Ils effacent ainsi leurs précédents records datant de respectivement fin août et fin septembre 2018.  

L’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a de son côté gagné 0,55%, à 26.656,39 points, à quelques encablures de son propre record (26.828,39 points). 

En plein coeur de la saison des résultats du premier trimestre, le géant des boissons Coca-Cola (+1,71%), le conglomérat industriel United Technologies (+2,27%) et le fabricant de l’avion de combat F-35 et géant de la défense Lockheed Martin (+5,66%) ont dévoilé des chiffres ou des prévisions supérieurs aux prévisions.  

Les investisseurs ont aussi accueilli avec enthousiasme les résultats du réseau social Twitter (+15,64%), du fabricant de jouets Hasbro (+14,23%) et du vendeur de machines à laver Whirlpool (+0,41%). 

Certains groupes ont déçu, à l’instar du géant de la téléphonie mobile Verizon (-2,09%), du spécialiste des produits ménagers et d’hygiène Procter & Gamble (-2,69%) ou du vendeur de motos Harley-Davidson (-2,01%). 

Mais dans l’ensemble, « on observe d’une part les signes d’une économie solide », comme la forte progression des ventes de maisons neuves aux États-Unis en mars dévoilée mardi, a souligné Kate Warne, stratégiste pour la société d’investissement Edward Jones. 

« Et les entreprises font d’autre part état de performances meilleures qu’anticipé au premier trimestre et continuent de prévoir une croissance modeste des bénéfices jusqu’à la fin de l’année », a-t-elle ajouté. 

Selon le cabinet FactSet, les analystes s’attendent désormais à ce que les entreprises du S&P 500 dégagent en moyenne un bénéfice par action en repli de 3,4% sur les trois premiers mois de l’année, là où ils anticipaient encore un recul de 3,9% en fin de semaine dernière. 

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt à 10 ans sur la dette américaine baissait à 2,568%, contre 2,589% lundi à la clôture.