/sports/soccer/impact
Navigation

Démontrer du caractère

Le onze montréalais souhaite rebondir après sa prestation décevante de samedi à Philadelphie

L’Impact doit davantage se porter à l’attaque contre le Revolution, a indiqué Bacary Sagna.
Photo d’archives L’Impact doit davantage se porter à l’attaque contre le Revolution, a indiqué Bacary Sagna.

Coup d'oeil sur cet article

FOXBORO | À peine remis de sa défaite de 3 à 0 à Philadelphie, l’Impact doit maintenant se tourner vers le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qu’il affronte mercredi soir au Gillette Stadium.

« Les défaites ne sont jamais faciles à accepter et c’est vrai qu’on a des regrets par rapport à ce match parce qu’il était à notre portée, a souligné Bacary Sagna. On doit aller en Nouvelle-Angleterre pour jouer un bon match et retrouver les bases. »

Rémi Garde a indiqué que son équipe doit tourner la page, mais il a aussi avoué qu’il faut retenir deux ou trois trucs du déplacement raté à Philadelphie, samedi.

« Sur le plan de l’état d’esprit et de l’attitude, on aurait pu faire mieux, c’est une leçon. »

Fatigue

Rappelant que son équipe va disputer un huitième match sur neuf à l’étranger, Garde a soutenu que ça commençait à affecter ses hommes.

« C’est une situation assez spéciale à gérer, ça demande un gros mental, et il ne faut pas oublier que certains ont eu des sélections et ont eu à aller à l’autre bout de la planète pendant que les autres pouvaient se régénérer ici. »

L’un de ces joueurs qui ont beaucoup voyagé est Saphir Taïder, qui a notamment joué pour l’Algérie en Afrique le mois dernier. Samedi, il a quitté le match après la première demie, ayant ressenti un inconfort. Sa présence ne semble pas certaine pour mercredi soir.

On sait d’ores et déjà qu’Ignacio Piatti n’y sera pas pour un sixième match de suite, alors qu’Omar Browne sera disponible pour disputer une première rencontre après avoir obtenu son visa en début de semaine.

Cohésion

Samedi, on a vu une équipe qui manquait parfois de combativité, mais surtout de cohésion.

« On n’a pas eu un manque de cohésion qu’offensivement, a signalé Sagna, on doit en donner beaucoup plus et peut-être prendre plus de risques offensivement et amener plus de joueurs dans la surface. »

Rappelons que les trois buts de l’Union ont été le fruit d’erreurs. Une mauvaise passe arrière, un duel mal négocié et une confusion dans la boîte défensive.

« Il faut qu’on soit beaucoup plus concentrés parce que ce sont des buts qui étaient évitables, et ce n’est pas la première fois que ça arrive dans la saison », a insisté Sagna.

« On est peut-être trop en confiance quand on gagne parce qu’on sait qu’on a une belle équipe, mais on ne peut pas se contenter de ça quand on regarde les matchs perdus à Philadelphie et Houston, qui étaient à notre portée. »

Solution

N’empêche que l’équipe peine offensivement en l’absence de Piatti. Le Bleu-blanc-noir n’a marqué que deux buts en cinq matchs.

« Je sais qu’on peut faire mieux. Je ne minimise pas l’absence de notre meilleur joueur parce que je sais que dans la MLS, si on enlève le meilleur joueur de chaque équipe pendant sept ou huit matchs, je ne suis pas certain que les résultats sont les mêmes pour ces équipes », a soutenu Rémi Garde.

Ce duel à Foxboro est une belle occasion pour l’Impact de se retrousser les manches dans le dernier tiers, puisque les « Revs » ne sont pas particulièrement brillants au Gillette Stadium, où ils présentent une fiche de deux victoires et trois défaites.

De plus, ils n’ont marqué que trois buts en cinq matchs à la maison et en ont accordé sept.

Le Revolution en arrache en ce début de saison puisqu’il occupe le 10e rang dans l’Association Est, et il a été blanchi quatre fois en huit rencontres.

Ça va particulièrement mal du côté des attaquants, alors que Juan Agudelo n’a toujours pas participé à un but et que Cristian Penilla n’en a qu’un seul.