/finance/business
Navigation

Grand jour pour le nouvel abattoir d'Olymel

Grand jour pour le nouvel abattoir d'Olymel
Capture d'écran, TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

Le nouvel abattoir porcin d'Olymel est sur le point d'ouvrir ses portes à Yamachiche en Mauricie. Avec cet agrandissement, ce sont 400 personnes de plus qui vont travailler à cet endroit.

C’était le jour J, mardi, à l’abattoir porcin Olymel Atrahan, dont la taille a été doublée. Grâce à des investissements de 120 millions $, on pourra y transformer quelque 2 millions de porcs par année. Le nouvel abattoir sera également l’un des plus modernes au monde.

Les 350 travailleurs de l’abattoir Lucyporc, qui sera fermé, ont été transférés sur leur nouveau lieu de travail, mardi. Ils commenceront le travail dès mercredi.

Ce projet d’expansion s’appuie sur l’engouement du marché asiatique pour le porc canadien. D’ailleurs, l’événement a donné lieu à des communiqués de presse en français, en anglais et en japonais pour les nouvelles de Tokyo.

Marier les 350 nouveaux employés aux 550 déjà en place sera un bon défi opérationnel. «On a dû former plus de 520 personnes dans leur nouvel environnement de travail», a précisé Christian Rivard, directeur chez Olymel Atrahan.

Des 400 nouveaux postes à pourvoir, un peu plus de 200 l’ont déjà été, en grande majorité en recrutant en Mauricie. Comme le marché local de la main-d’œuvre a été passablement écumé, trouver les 200 autres d’ici décembre ne sera certainement pas une tâche aisée.

S’il a été décidé d’ajouter 100 autres postes aux 300 déjà prévus, c’est parce que les besoins en termes de valeur ajoutée aux produits ont été revus, mais aussi parce que dans le contexte de pénurie, les dirigeants de l'abattoir veulent se donner une marge de manœuvre.