/entertainment/tv
Navigation

MOI ET CIE: une programmation collée à la réalité

Bloc télévision tv télé
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Portée par des histoires vraies, la chaîne MOI ET CIE accueille six nouveautés dans sa programmation printemps-été dévoilée mardi. Parmi plus de 150 heures de nouveaux contenus, deux productions originales fortes s'attaqueront, dès le 30 avril, aux tabous tenaces que sont la pauvreté et la santé mentale: «Fin de mois» et «Urgence santé mentale».

«Avec la chaîne, on souhaite faire une télé utile, a laissé savoir Suzanne Landry, directrice principale chaînes et programmation chez Groupe TVA. On met en évidence les différences pour mieux les comprendre. On parle de différentes réalités qui ont différents visages. On souhaite faire face à certains préjugés et les briser.»

Joindre les deux bouts

Préoccupé par les parents qui peinent à subvenir aux besoins de leurs enfants, Jean-Marie Lapointe revient à la charge avec le docu-réalité «Fin de mois». Comme il l'a si bien fait avec «Face à la rue», il rencontre le «vrai monde», faisant la connaissance des membres de 10 familles dans le besoin.

Il dévoile des pans du quotidien de gens qui doivent faire preuve d'imagination et de dévouement simplement pour se nourrir, se vêtir et se loger convenablement, comme est forcée de le faire Karine, atteinte de fibromyalgie, aussi maman de Malika et Zachary, déjà d'actifs bénévoles.

Par contre, il n'est jamais question de misérabilisme. On parle plutôt de partage et de lumière. «L'itinérance, on n'est pas à l'abri [de ça], mais j'ai l'impression qu'avec "Fin de mois", ça nous rapproche encore plus de notre réalité, a laissé savoir Jean-Marie Lapointe. Y'a beaucoup de gens qui vivent serrés... Être dans la précarité, la survie et la pauvreté, ce sont des portes qui peuvent s'ouvrir à nous en une fraction de seconde.»

Les caprices du cerveau

Frappé par une crise de folie il y a cinq ans, durant laquelle il a appris qu'il était bipolaire, Mathieu Arsenault a quant à lui choisi de jeter un éclairage nouveau sur ceux et celles qui vivent des épisodes de dépression, qui ont des idées suicidaires et autres problèmes liés au cerveau, avec «Urgence santé mentale».

«Cette expérience m'a beaucoup marqué. Je me suis sorti de tout ça grâce aux services publics – psychiatre, médicaments, tout ça – et j'ai décidé de faire une série sur les gens qu'on ne montre jamais à visage découvert parce que c'est extrêmement tabou au Québec. Mais je trouvais que j'étais dans une position particulière pour faire ça», a détaillé l'instigateur et réalisateur du projet.

Dans cette série de 10 épisodes, le téléspectateur obtient un accès privilégié au travail de terrain, comme celui effectué par l'équipe de l'Urgence psychosociale –Justice de Montréal. Pendant une période de 70 et 80 jours, il a filmé et suivi avec doigté des gens vulnérables pour toutes sortes de raisons.

Afin de connaître l'horaire des prochaines semaines de MOI ET CIE – qui comprend notamment l'arrivée de «Dans le feu de l'action», «Ma vie avec un tueur», «Hiver cruel» et «La guerre cachée» –, on se rend au tv.moietcie.ca.