/news/currentevents
Navigation

Elle perd la vue alors qu'elle élève son fils de trois ans

Coup d'oeil sur cet article

Souffrant du glaucome depuis sa naissance, Marie-Christine Ricignuolo a perdu la vue à l’âge de 30 ans, peu de temps après la naissance de son fils. Malgré le drame, elle assure avoir appris à vivre différemment et à profiter de la vie.

«La colère, ça ne sert à rien. Il faut lâcher prise, a-t-elle dit en entrevue sur le plateau de Denis Lévesque. C’est un drame quand ça arrive. C’est la panique. C’est assez épeurant. Perdre la vision aussi subitement, je ne souhaite pas ça à mon pire ennemi.»

Jusqu’à la naissance de son fils, elle avait toujours gardé le contrôle sur l’état de sa vision. La maladie a dégénéré par la suite, il y a un an et demi, et ce, en l'espace de seulement quelques semaines. Malgré les interventions des médecins, elle n’a pu retrouver la vue. Après une greffe de la cornée qui a échoué, on lui a dit que tout avait été essayé.

L’amour d’une mère

Mme Ricignuolo n’oubliera jamais le visage de son fils.

«L’amour d’une mère, ça surmonte n’importe quel défi dans la vie, a-t-elle affirmé. Je me suis accrochée à l’amour que j’avais pour mon fils. Je suis fière du parcours que j’ai suivi.»

Son garçon a la même maladie. On ignore ce que le futur lui réserve, mais s’il doit traverser les mêmes épreuves, elle espère être un assez bon exemple pour lui montrer que la vie ne s’arrête pas à ça.

«Si un jour mon fils perd la vue, je vais me sentir coupable. Mais je pense que les mères, de toute façon, sont vouées à se sentir coupables dès la naissance, a-t-elle dit avec le sourire. Je suis la responsable de sa santé. Je lui ai donné la vie, et une maladie irréversible.»

Apprendre à vivre avec cette condition

À la maison, Marie-Christine Ricignuolo se cogne contre les murs, contre les jouets de son fils. Elle doit parfois faire des appels vidéo à des proches pour qu’ils puissent l’aider, à distance, à trouver des objets. Mais, un an et demi après la perte de sa vision, elle apprend à vivre de cette façon.

Notamment, elle assure pouvoir faire la cuisine, mais ça lui prend plus de temps. Les choses doivent toujours être rangées au même endroit.

Elle réussit également à trouver son chemin, à faire des courses seule.