/news/cannabis
Navigation

La SQDC a haussé ses prix de 5%

La SQDC a haussé ses prix de 5%
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Six mois après son ouverture, la Société québécoise du cannabis (SQDC) a annoncé mercredi une hausse moyenne de prix de 5 % sur ses produits vendus en succursales et en ligne.   

« Basé sur le prix moyen payé par le consommateur de 7,76 $ le gramme pour la fleur séchée, cet ajustement se traduit par une augmentation moyenne du prix de 5 % [0,40 $ le gramme] », a expliqué un porte-parole de la société d’État, Fabrice Giguère.  

  • ÉCOUTEZ l’entrevue de Benoit Dutrizac avec Line Beauchesne, spécialiste de la légalisation des drogues: 

La SQDC dit procéder à une modification de prix, afin d’ajuster son offre à la réalité du marché. Cette hausse ne vient pas des producteurs, mais de la SQDC.  

La société d’État, qui gère 13 magasins au Québec, soutient que d’autres produits voient leur prix diminué ou inchangé, « dont tous les produits coûtant moins de 6 $, afin d’avoir une gamme de produits concurrentiels avec le marché noir ».  

Malgré cette hausse moyenne de prix de 5 % sur ses produits, la SQDC dit demeurer « le commerce légal de cannabis offrant le prix moyen le plus bas au Canada ».  

Sur le web, de nombreux internautes ont dénoncé cette hausse de prix. Près de 500 commentaires étaient affichés mercredi sur la page Facebook de la SQDC.  

« Un ajustement à la hausse ? C’est quoi cette joke-là ? C’est à la baisse qu’il fallait ajuster pour concurrencer le marché noir », a écrit un internaute.  

« Vous êtes déjà trop cher ! C’est une farce : une hausse de prix pour s’ajuster au marché noir. Arrêtez de nous prendre pour des caves », a renchéri un autre.  

Hausse moyenne de 17 %  

Selon des données publiées par Statistique Canada, le coût moyen d’un gramme de cannabis séché a augmenté de plus de 17 % au Canada depuis la légalisation le 17 octobre dernier.  

C’est au Québec toutefois que le prix moyen est demeuré le plus faible, à 6,75 $ le gramme, en hausse de 15,9 %.  

Depuis son ouverture, la SQDC a connu plusieurs problèmes d’approvisionnement, la forçant à réduire ses heures d’ouverture.   

Au cours des six derniers mois, une seule succursale a ouvert ses portes, en mars dernier, à Brossard. Une autre doit ouvrir le 1er mai, à Joliette.  

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.