/news/health
Navigation

Rougeole: les États-Unis frôlent les 700 cas, pire épidémie depuis 2000

Rougeole: les États-Unis frôlent les 700 cas, pire épidémie depuis 2000
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Les États-Unis avaient enregistré à la date de mercredi 695 cas de rougeole depuis le début de l’année, soit la pire résurgence de la maladie depuis son élimination officielle en 2000, selon les Centres de prévention des maladies (CDC).

Ce nouveau record (le plus récent datait de 2014, avec 667 cas sur l’ensemble de l’année) intervient sur fond de mouvement croissant anti-vaccins: des parents, opposés à la vaccination de leurs enfants, invoquent des exemptions religieuses qui existent dans la plupart des États américains pour contourner les exigences d’immunisation dans les écoles. 

Les autorités américaines s’efforcent de combattre les réticences, soulignant l’importance de faire vacciner les enfants face à une maladie qui peut entraîner des complications aux conséquences potentiellement fatales.

« Les vaccins contre la rougeole font partie des produits médicaux étudiés le plus à fond dont nous disposions, et leur innocuité a été établie depuis des années », a encore souligné mercredi le secrétaire américain à la Santé Alex Azar, dans un communiqué confirmant le nouveau record.  

Il a annoncé une vaste campagne nationale pour la semaine prochaine, « pour renforcer le message que les vaccins sont sains et une façon efficace » de protéger les familles.

22 États américains touchés  

Selon des chiffres publiés mercredi soir par l’Unicef, les États-Unis sont parmi les pays développés ceux qui compte le plus d’enfants non vaccinés contre la maladie, devant la France et le Royaume-Uni.

Le nombre d’enfants de moins d’un an n’ayant pas reçu une première dose de vaccin sur la période 2010-2017 aux États-Unis atteignait 2,59 millions, contre 608 000 en France et 527 000 au Royaume-Uni, indique cette étude de l’agence de l’ONU pour la protection des enfants, qui s’appuie sur des chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Si 22 États américains sont touchés par la résurgence de cette maladie hautement contagieuse, les poches les plus importantes se trouvent dans les États de New York et de Washington, selon les CDC, l’organisme officiel de santé américain.

L’État de New York est de loin le plus touché, avec deux poches principales, à New York même (390 cas enregistrés à la date de mercredi) et dans le comté de Rockland, dans la grande banlieue new-yorkaise (199 cas au 22 avril). 

Dans ces deux poches, qui comptent une importante population juive orthodoxe, les autorités locales ont déclaré l’état d’urgence sanitaire pour les quartiers les plus touchés, imposant des contraintes à la vaccination pour les habitants sans dispense médicale, des contrôles stricts des certificats de vaccination dans les écoles, et des amendes aux contrevenants. 

La rougeole est en pleine résurgence cette année à travers le monde: les cas déclarés ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019 par rapport à la même période 2018, indiquait mi-avril l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Au total, dans le monde entier, quelque 169 millions d’enfants de moins d’un an - soit 21,1 millions d’enfants par an - n’avaient pas reçu de première dose de vaccin sur la période 2010-2017, a indiqué l’Unicef.

Le Nigeria (4 millions d’enfants non vaccinés), l’Inde (2,9 millions), le Pakistan et l’Indonésie sont les pays avec le plus grand nombre d’enfants non immunisés.

« Les bases pour les épidémies de rougeole que nous connaissons aujourd’hui ont été posées il y a plusieurs années », a souligné Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef, citée dans un communiqué. 

« Si nous voulons vraiment stopper la propagation de cette maladie dangereuse et évitable, il faut vacciner tous les enfants, dans les pays riches comme pauvres », a-t-elle ajouté.