/news/currentevents
Navigation

Un détenu bien connu des policiers victime d’un règlement de comptes en prison

bloc justice prison
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un homme considéré extrêmement dangereux par les forces de l’ordre et qui avait été impliqué dans une fusillade avec des policiers du SPVM à la fin de l’année 2016, a été victime d’un règlement de comptes en prison ce matin, a appris l’Agence QMI.

Lindel Darling, 26 ans, aurait été poignardé vers 9 h à l’aide d’un pic artisanal – l’arme de prédilection des détenus – alors qu’il était incarcéré au centre de détention de Rivière-des-Prairies, dans l’est de la métropole.

Il aurait eu un poumon perforé lors de l’agression. Souffrant aussi d’autres blessures, le détenu a été transporté à l’hôpital dans un état grave.

La Sûreté du Québec a confirmé avoir ouvert une enquête concernant une agression armée survenue à la prison de Rivière-des-Prairies, sans toutefois fournir davantage d’informations.

Lindel Darling, originaire de Vaudreuil-Dorion, est ce même individu qui avait été à l’origine de tout un branle-bas le 31 décembre 2016, en plein centre-ville de Montréal. Les policiers du secteur avaient été appelés sur les lieux d’une bagarre à la sortie des bars.

À l’arrivée des agents, Darling avait pris la fuite et, tandis qu’il était poursuivi, il aurait dégainé une arme à feu et tiré à quatre reprises en direction des policiers.

Il avait ensuite été atteint de plusieurs projectiles d’arme à feu, et en avait notamment reçu un à la tête.

Au moment des événements, Lindel Darling était sous le coup d’une probation, ayant plaidé coupable deux années plus tôt à des accusations de voies de fait graves.

Il avait en effet reconnu avoir ouvert le feu sur trois personnes durant une fête d’Halloween qui avait lieu en 2010 dans une résidence d’Hudson.

Aucune accusation n’avait été portée contre les policiers impliqués dans la fusillade.