/opinion/columnists
Navigation

Un premier ministre au poste

Coup d'oeil sur cet article

Avec le retour prévisible des inondations, le commentaire que j’entends le plus autour de moi est qu’au moins, François Legault cherche des pistes de solution pour l’avenir. On se souvient tous en effet des inondations de 2017. Philippe Couillard semblait dépassé par les événements. Il multipliait les « photos op » avec les sinistrés, mais ne faisait pas grand-chose de concret.

Cette fois-ci, avec sa ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbeault, le premier ministre Legault prend le dossier en main. Il réfléchit à voix haute. Comment mieux indemniser les sinistrés ou en déplacer si nécessaire ? Que faire avec les zones inondables ?

Comment prendre en compte le traumatisme émotif et financier de plusieurs d’entre eux à la seule pensée de peut-être perdre leur maison et leur communauté ? Y aura-t-il également de l’aide psychologique d’offerte ?

Gloutonnerie

Et l’aménagement du territoire, va-t-on enfin s’en préoccuper en haut lieu ? Que dire aussi de la gloutonnerie des municipalités qui, au fil des décennies, ont encouragé la construction sur les rives en échange de taxes alléchantes ?

Contrairement à son prédécesseur, François Legault semble aussi comprendre qu’avec les changements climatiques, ces inondations, comme les canicules, risquent fort de se répéter. D’où la nécessité pour le gouvernement et les autorités publiques de se mettre au boulot au cours des prochains mois pour mieux adapter les berges, l’urbanisme et l’aménagement du territoire en conséquence.

Urgence

On prend surtout la pleine mesure de l’urgence pour une véritable lutte contre les changements climatiques. Ce n’est pas un hasard si partout, les jeunes tirent l’alarme. Ce sont eux et elles qui, demain, souffriraient le plus d’un combat peu ou mal mené.

En cela, la montée fulgurante des partis conservateurs au Canada n’annonce rien de bon au pays. Propétrole et opposés à la taxe sur le carbone, ces nouveaux apôtres du tout à l’économie la plus polluante possible sont une menace pour l’environnement. Elle est à prendre au sérieux. Vite.