/entertainment/music
Navigation

Une saveur locale pour Les Choristes

Vingt garçons des Petits Chanteurs de Québec sont sélectionnés

Les Choristes
Photo courtoisie, Sébastien Dion Serge Denoncourt et les garçons de la Maîtrise des Petits Chanteurs de Québec, qui ont été sélectionnés pour le spectacle musical Les Choristes, qui sera présenté une partie de l’été, à la Salle Albert-Rousseau.

Coup d'oeil sur cet article

Serge Denoncourt était convaincu que le spectacle musical Les Choristes connaîtrait du succès. Il s’agit d’une histoire, dit-il, qui touche tout le monde. 

«Ça rit et ça pleure beaucoup. Ça marche avec tout le monde et je n’ai jamais vu autant de monde pleurer dans un théâtre», a lancé le metteur en scène, au dévoilement de la distribution des Choristes, que l’on verra sur scène à la Salle Albert-Rousseau, du 29 juin au 27 juillet. Il a travaillé sur de nombreux projets, mais l’aventure des Choristes a une saveur particulière. 

L’expérience de sa vie 

«C’est une des plus belles expériences de ma vie», a-t-il précisé, entouré des comédiens Gary Boudreault, Henri Chassé, Michel Olivier Girard, Lynda Johnson, François L’Écuyer et les vingt garçons de la Maîtrise des Petits Chanteurs de Québec. 

Serge Denoncourt était loin d’être convaincu de la chose, lorsque les gens de Juste pour Rire l’ont approché pour ce projet. 

«La comédie musicale présentée à Paris était tellement mauvaise. On a réussi à parler à l’auteur du film et il m’a donné carte blanche pour en faire une réadaptation», a lancé le coloré metteur en scène. 

Après le succès l’été et l’hiver derniers, à Montréal, avec 75 représentations, le metteur en scène a décidé de faire appel à 20 nouveaux garçons pour les rôles d’enfants. Des jeunes de la Maîtrise des Petits Chanteurs de Québec ont été sélectionnés à la suite d’un processus d’audition. 

«Les voix de la moitié des Petits chanteurs du Mont-Royal avaient mué. Ça prenait une nouvelle gang et on a décidé d’y aller avec des chanteurs de Québec», a indiqué Serge Denoncourt. 

Un rôle en or 

Ces garçons qui maîtrisent le chant auront comme défi, d’ici la première représentation, d’apprendre à jouer. 

«J’étais à la recherche de sensibilité. Des vieilles âmes», a précisé le metteur en scène. 

Le comédien François L’Écuyer personnifie le professeur Clément Mathieu, un homme doux et bienveillant, qui fondera une chorale constituée de jeunes garçons en difficulté. 

«J’avais dit à mon agent, avant que Serge m’offre ce rôle, que j’avais envie de jouer quelqu’un de bon. C’est un rôle en or et c’est la plus belle chose que j’ai faite dans ma vie», a lancé le comédien, qui se rase les cheveux presque en totalité afin de ressembler au personnage qui était interprété par Gérard Jugnot dans le long métrage, et de respecter des éléments du texte.

Gabriel Lemire sera aussi de la distribution et Lynda Johnson jouera le rôle de Violette Morhange, en alternance, avec Madeleine Péloquin. Plus de 60 000 billets ont été vendus depuis le début de cette aventure.