/news/currentevents
Navigation

Réseau de traite de personne démantelé à Longueuil: une fille vendue pour des milliers de dollars

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Canal D

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers de Longueuil ont réussi à démanteler un vaste réseau de proxénètes, dont certains membres sont allés jusqu’à vendre une victime pour quelques milliers de dollars.

Lors d’une importante opération qui s’est déroulée la semaine dernière, sept suspects ont été arrêtés en lien avec des activités d’exploitation sexuelle. 

Sur place, les policiers ont découvert la présence de trois victimes qui étaient sous le joug du réseau et qui ont ainsi pu être libérées. Deux étaient âgées de 16 ans. 

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Canal D

D’ailleurs, quatre des suspects arrêtés font face à de graves accusations de proxénétisme et de traite de personne. Ils auraient poussé l’audace jusqu’à mettre un prix sur une jeune femme de 22 ans, qu’ils auraient finalement vendue pour quelques milliers de dollars. 

Le montant exact de la transaction ne peut être dévoilé afin de ne pas nuire à l’enquête. 

« La rigueur de ce dossier fait en sorte qu’aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire, il y a moins de victimes d’exploitation sexuelle puisqu’on a réussi à retirer du circuit quatre sujets très actifs », a indiqué Ghyslain Vallières, porte-parole du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL). 

L’enquête, nommée Projet Colonie, a débuté en octobre 2018 grâce à un appel d’une personne troublée par les activités illégales qui se déroulaient dans certains appartements de Longueuil. Les policiers ont ensuite reçu plusieurs autres appels à ce sujet dans les semaines suivantes. 

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Canal D

En face d’une école

Après six mois de travail et différentes techniques d’enquête, les enquêteurs ont réussi à amasser plusieurs éléments de preuve, qui ont mené aux arrestations la semaine dernière. Une cinquantaine de policiers ont participé à cette vaste opération, lors de laquelle ils ont visité 10 résidences sur le territoire du SPAL. 

Sur les lieux, ils ont saisi de la cocaïne et de la méthamphétamine. D’ailleurs, un de ces endroits visés était situé en face d’une école secondaire. 

Les suspects ont tous comparu jeudi dernier au palais de justice de Longueuil. Parmi les accusés qu’on soupçonne d’être liés aux activités du réseau d’exploitation sexuelle, on retrouve une jeune femme de 25 ans. Amélie Robert a pu être libérée dans l’attente de son procès. 

Hicarfentz Mervilus, Edrice Pierre, Karim Haddouche et Jerry H.C. Pierre font face aux accusations les plus graves, soit traite de personne et proxénétisme. Haddouche a appris hier qu’il devait rester derrière les barreaux dans l’attente de son procès.

 

D’autres victimes ?

Mervilus a pour sa part déjà été reconnu coupable d’exploitation sexuelle par le passé. L’homme de 34 ans reviendra la semaine prochaine pour son enquête sur remise en liberté, en même temps qu’Edrice Pierre, Jerry H.C. Pierre et Giscard Mathieu. 

Greedson Santer, accusé de bris de condition, a plaidé coupable lors de sa mise en accusation. Une huitième personne est toujours recherchée par les policiers, Thomas Pierre, soupçonné d’être lié au réseau, est recherché pour possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic. 

La police de Longueuil craint que les membres du réseau aient pu faire d’autres victimes.  

►Toute personne qui aurait pu être victime ou qui détient de l’information à ce sujet peut communiquer avec la police de Longueuil au 450 646-8500 ou en composant le 911.

Principaux suspects 

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Police de Longueuil

Edrice Pierre

Accusé de proxénétisme, traite de personne et trafic de stupéfiants  

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Police de Longueuil

Hicarfentz Mervilus

Accusé de proxénétisme, traite de personne, trafic de stupéfiants et bris d’une ordonnance  

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Police de Longueuil

Karim Haddouche

Accusé de proxénétisme, traite de personne, trafic de stupéfiants et possession d’une arme prohibée  

Proxénètes-Longueuil
Photo courtoisie, Police de Longueuil

Jerry H.C. Pierre

Accusé de proxénétisme, traite de personne, trafic de stupéfiants et possession d’une arme prohibée