/sports/fighting
Navigation

Le flambeau de Jourdain

Le combattant québécois a officialisé son contrat de quatre combats avec l’UFC jeudi

Charles « Air » Jourdain a offert une impressionnante prestation contre Damien Lapilus, lors du gala TKO présenté au Complexe sportif Claude-Robillard, le
11 avril dernier.
Photo Martin Chevalier Charles « Air » Jourdain a offert une impressionnante prestation contre Damien Lapilus, lors du gala TKO présenté au Complexe sportif Claude-Robillard, le 11 avril dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque son promoteur Stéphane Patry l’a contacté mardi soir pour lui confirmer son contrat avec l'UFC, Charles «Air» Jourdain était absorbé par un épisode de la populaire série Game of Thrones. Après quelques secondes d’hésitation, il a répondu à l’appel. Le combattant a eu raison de le faire.

Le patron de TKO lui a annoncé qu’il avait en poche un pacte de quatre combats avec l’organisation américaine.

«Dans les instants après avoir fini l’appel avec Stéphane, j’ai été animé par un mélange d’émotions. C’était très spécial, a relaté Charles Jourdain. J’étais à la fois stressé, content, mais aussi triste de quitter la compagnie TKO.

«J’ai tout de suite ressenti de la pression et [je me suis mis] à m’imaginer les pires scénarios.»

Comme la majorité des autres combattants, il a grandi en regardant des galas de l’UFC. Rejoindre cette organisation prestigieuse est un grand honneur pour l’athlète de 23 ans.

«L'UFC représente un flambeau à porter, a-t-il souligné. Par contre, je veux le faire tout en demeurant authentique. J’en fais un point d’honneur.»

Un téléphone qui explose

La nouvelle de l'entente de Jourdain avec l'UFC s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux mercredi. Le combattant québécois a été surpris par sa popularité.

«Mon téléphone cellulaire a explosé au cours des dernières heures, a expliqué Jourdain. J’ai reçu plusieurs messages texte d’un peu partout. Je savais que j’étais populaire, mais pas à ce point-là.»

S’il obtient du succès à ses premiers pas dans l’UFC, cette notoriété ira grandissant. Toutefois, Jourdain garde les deux pieds sur terre, parce qu’il sait qu’il a encore du travail à abattre avant d’atteindre le sommet de la pyramide.

Des insultes sucrées

Son premier adversaire dans l’UFC sera Desmond Green et leur duel se déroulera le 18 mai à Rochester. Le vétéran n’a pas tardé à lancer ses premières insultes à l’endroit du Québécois.

«Il a mentionné qu’il ferait la leçon au petit gars qui mange du sirop d’érable, a souligné Jourdain. Ça m’a fait rire. Il est mieux d’être prêt, parce qu’il va recevoir un coup de canne de sirop d’érable lors de notre combat !

«Je suis du type à m’adapter à ce que mon adversaire peut dire durant la promotion. Je garde mon sang-froid, parce que tout peut être repris par les réseaux sociaux et tu peux mal paraître.»

Jourdain est conscient qu’il aura plusieurs embûches à surmonter pour sa première visite dans un octogone de l’UFC. La plus importante sera la différence de poids, puisqu’il pourrait accorder un avantage de plusieurs livres à son opposant.

«J’arrive avec beaucoup de désavantages dans ce duel, a-t-il indiqué. Par contre, quand le train passe, il faut que tu sautes dedans. Dans quelques années, je serai fier d’avoir accepté ce défi.

«Je crois qu’il pourrait me prendre à la légère et j’ai l’avantage d’être imprévisible. La défaite ne sera pas une option et je serai là pour le finir.»