/entertainment/tv
Navigation

Radio-Canada : une maison tout en transparence

Visite de chantier des nouvelles installations de Radio-Canada

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’on reproche souvent à Radio-Canada de manquer de transparence, sa nouvelle maison, toute vitrée, n’en manquera pas. D’un point de vue littéral, du moins.

À partir du trottoir sur Papineau, les passants pourront voir, au rez-de-chaussée, le plus grand des 19 studios de radio que comprendra l’immeuble, celui où sera notamment enregistrée l’émission du matin d’ICI Première, a révélé le directeur général des Solutions d’ingénierie, Infrastructure et Services technologiques médias, du diffuseur public, lors d’une visite de chantier jeudi.

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Fait à signaler, Radio-Canada a prévu un système à double vitre pour éviter qu’une horde de fans finis d’Alain Gravel (ou plutôt son remplaçant, puisqu’il quitte son poste en juin) viennent perturber l’enregistrement du rendez-vous matinal en tapant dans les fenêtres, une scène qui aurait rappelé les belles années de MusiquePlus.

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Lumineux

Ce changement drastique de look (le studio de Gravel le matin est présentement aménagé au deuxième sous-sol) représente bien l’énorme choc qui attend les 3000 employés du diffuseur quand ils commenceront à investir leurs nouveaux locaux en janvier. Autant la grande tour brune du 1400, boulevard René-Lévesque est sombre et brune, autant l’édifice du 1000, rue Papineau est lumineux et convivial. 

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Cette différence saute aux yeux dès qu’on y met les pieds. Aussitôt la porte d’entrée franchie, on aperçoit, au deuxième étage, les espaces qui accueilleront les studios de RDI et ceux des bulletins d’information de Patrice Roy, Céline Galipeau et Pascale Nadeau. « On voulait sentir qu’on était dans une maison de radiodiffusion publique en 2020 », a expliqué le premier directeur des opérations de Radio-Canada, Martin Bonenfant.

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

11 studios télé

Construite pour 100 millions $ par Groupe immobilier Broccolini, la nouvelle maison de Radio-Canada est composée de deux tours reliées par deux passerelles qui traversent un atrium ouvert sur quatre étages. Au premier niveau, on trouve notamment le nouveau « studio 42 », soit l’endroit où seront enregistrées les émissions de variétés.

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

L’édifice comprendra 10 autres plateaux télé, 6 régies de production et 33 salles de montage vidéo, sans compter un CPE, une cafétéria de 200 places et 550 casiers. Le coût de loyer que Radio-Canada versera au cours des 30 prochaines années équivaut aux frais d’entretien annuel des installations actuelles, soit 21 millions $, affirme-t-on.

Trois fois plus petit

La nouvelle maison de Radio-Canada a beau être beaucoup plus petite que l’actuelle (418 000 pieds carrés contre 1 300 000), une impression d’ampleur s’en dégage en raison des nombreux espaces à aire ouverte qu’elle renferme.

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Aux dires du vice-président principal du diffuseur, Michel Bissonnette, cette importante réduction de superficie ne soulève aucun obstacle majeur. « Les gens vont travailler davantage en promiscuité, c’est certain. Mais l’espace qu’on occupe présentement (au 1400, René-Lévesque) est beaucoup trop grand. C’est incroyable, le nombre de pieds carrés qu’on n’utilise pas. »

Radio-Canada : une maison tout en transparence
Joël Lemay / Agence QMI

Le déménagement se fera progressivement de janvier à juin 2020.