/investigations
Navigation

Radio-Canada cache les rapports sur la construction de ses nouveaux bureaux

Impossible de savoir quels sont les enjeux dans la gestion de ce chantier de plusieurs dizaines de M$

Radio-Canada sera locataire dans les nouveaux locaux ultramodernes présentement en construction au centre-ville de Montréal.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Radio-Canada sera locataire dans les nouveaux locaux ultramodernes présentement en construction au centre-ville de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Curieux de savoir comment se déroule la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada, un projet qui coûtera des centaines de millions de dollars au cours des prochaines années ? Eh bien, ce n’est pas de vos affaires, dit le diffuseur public.

Le nouveau quartier général de la société d’État, qui remplacera la célèbre tour brune au coin du boulevard René-Lévesque et de l’avenue Papineau au centre-ville de Montréal, doit être complété d’ici un an.

  • Christopher Nardi était l'invité de Benoit Dutrizac sur QUB radio:

 

Radio-Canada (SRC) paiera annuellement 21 M$ lors des 30 prochaines années pour louer l’édifice flambant neuf érigé par un constructeur privé, sans compter les frais d’aménagement intérieur.

Dans les dernières semaines, notre Bureau d’enquête a reçu deux rapports d’audit livrés à la société d’État par la firme PricewaterhouseCoopers (PwC).

Ces rapports évaluent la façon dont se déroule le projet ainsi que la gestion des modifications en cours de route (qui comportent parfois des factures salées).

Caviardage excessif

Dans un des documents, qui fait 14 pages, seules trois pages n’ont pas été masquées (voir les reproductions ci-dessous).

Quelles sont les problématiques et recommandations soulevées par PwC ? Toutes ces informations sont rayées à l’encre blanche.

Les trois pages de recommandations pour régler des risques allant de « modérés » à carrément « critiques » pour Radio-Canada sont aussi entièrement cachées.

Si la direction ne s’attaque pas à ces enjeux, il pourrait notamment y avoir de graves atteintes à la réputation de la SRC ou des répercussions notables sur les revenus, dépenses et même les employés, définit le document.

Parmi les raisons évoquées par Radio-Canada pour cacher ces informations aux payeurs de taxes, on retrouve notamment la protection des « secrets industriels » et la crainte de nuire à la compétitivité ou aux intérêts financiers de la SRC.

Me Michel Drapeau, un spécialiste de l’accès à l’information, s’en indigne.

« Je suis en désaccord complet [avec les raisons évoquées par la SRC], a-t-il réagi. Soyons sérieux. La SRC n’est pas en compétition avec personne dans le domaine de la construction d’un nouvel édifice pour abriter ses services. »

Étonnement

Radio-Canada invoque également que la loi lui permet de cacher au public des recommandations émises par des fonctionnaires.

Yan Campagnolo, professeur adjoint à la Faculté de droit à l’Université d’Ottawa, s’en « étonne », puisque les rapports ont été préparés non pas par des fonctionnaires, mais bien par un sous-traitant.

« Ces [caviardages] ne peuvent être invoqués pour refuser la divulgation d’un “rapport” préparé par un “consultant” externe », a-t-il réagi.

Les règles ont été suivies

Pour sa part, la société d’État affirme qu’elle suit la loi.

« Les demandes d’accès ont été traitées conformément aux règles applicables [...] Si vous n’êtes pas satisfait du traitement de vos demandes, vous pouvez déposer une plainte au Commissariat à l’information du Canada », a indiqué par courriel Marc Pichette, premier directeur Relations publiques de la société.

Radio-Canada n’en est pas à son premier refus de divulguer de l’information qui touche les dépenses effectuées avec des fonds publics.

Le Journal rapportait l’an dernier que la société d’État ne voulait pas dévoiler le coût de la nouvelle police de caractères qu’elle a fait créer sur mesure pour ses documents.

– Avec la collaboration d’Émilie Bergeron, Agence QMI

 

Rapport de vérification trimestriel

Novembre 2017

Radio-Canada sera locataire dans les nouveaux locaux ultramodernes présentement en construction au centre-ville de Montréal.
Photo courtoisie

Dans ce rapport d’étape, PwC présente un premier coup d’œil sur la gestion du projet de la Maison de Radio-Canada. Toutes les observations et recommandations ainsi que les trois pages de réponses de la direction ont été cachées en blanc.

 

Rapport spécial au comité de vérification

Mai 2018

Radio-Canada sera locataire dans les nouveaux locaux ultramodernes présentement en construction au centre-ville de Montréal.
Photo courtoisie

Il s’agit d’un compte rendu complet de vérification par PwC. Seulement trois des 14 pages n’ont pas de caviardage en blanc, soit la page frontispice, la table des matières et une page de définitions.