/sports/hockey
Navigation

Un souper avec Malkin, Radulov et Kovalchuk

Un souper avec Malkin, Radulov et Kovalchuk
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Maxime Talbot a décidé de tourner la page au sujet de la Ligue continentale de hockey (KHL) après que son équipe, l’Avangard d’Omsk, s'est inclinée en grande finale de la Coupe Gagarine, il y a quelques jours.

Cependant, l’athlète de 35 ans le fait en ayant la tête pleine de bons souvenirs après trois années passées en Russie.

«On laisse ça derrière, la Russie, mais avec tellement d'amour, de passion, a-t-il affirmé, jeudi, en entrevue au réseau TVA Sport. On a vécu une expérience extraordinaire là-bas. Les gens, la culture, on a appris beaucoup. [...] À l'aréna aussi, c'était le "fun". J'ai rencontré des gens extraordinaires.»

Talbot assure que les Russes sont «accueillants et gentils» et que ce sont «des gens de hockey extraordinaires». Il estime que lui et sa jeune famille sortent grandis de cette expérience.

Les Penguins reviendront en force

L’une des bonnes expériences de Talbot en Russie s’est d’ailleurs passée autour d’une table.

«J'ai soupé avec Evgeni Malkin au mois de septembre, on était en Russie, à Moscou, a-t-il raconté. Lui, (Alexander) Radulov et (Ilya) Kovalchuk, c'était un souper extraordinaire. J'ai demandé à Malkin s'il pensait terminer sa carrière à Pittsburgh.»

Son ancien coéquipier chez les Penguins lui a répondu qu’il voulait d’abord y remporter une autre Coupe Stanley.

Malkin, Sidney Crosby et les autres leaders des Penguins «ont encore faim», assure Talbot, quelques jours après que la formation de la Pennsylvanie a été éliminée rapidement au premier tour des séries.

«Ils ont tout en place, l'organisation va tout leur donner, a-t-il avancé. Mario (Lemieux) aussi, veut gagner encore.»

«Je crois encore en mes Penguins», a-t-il résumé en souriant.