/sports/opinion/columnists
Navigation

Et si le CH avait osé

HKN-SPO-TAMPA-BAY-LIGHTNING-V-COLUMBUS-BLUE-JACKETS---GAME-THREE
Photo d'archives, AFP Le directeur général des Blue Jackets Jarmo Kekalainen a misé gros à la date limite des transactions, faisant notamment l’acquisition de Matt Duchene. Le pari a été payant, puisque l’attaquant a été le meilleur pointeur des siens face au Lightning.

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitals de Washington en vacances. Le Lightning de Tampa Bay en vacances. Les Flames de Calgary en vacances. Les Predators de Nashville en vacances...

Les Penguins de Pittsburgh, bye-bye.

Les Jets de Winnipeg, bye-bye.

Les Maple Leafs de Toronto, bye-bye.

Qu’ont en commun toutes ces équipes. Leur position au classement général. On disait qu’ils entraient dans une phase, à l’exception des Capitals, champions en titre, où la fenêtre était ouverte.

C’est le moment.

Mais avec tous ces bouleversements, va-t-on continuer à nous parler de la fameuse fenêtre. Elle est ouverte, elle se ferme, elle est entr’ouverte, et quoi encore. Les présentes séries éliminatoires fournissent une preuve évidente que les anciennes théories ne tiennent plus le coup.

Comme l’a déjà dit l’entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Bill Belichik, « quand on vit dans le passé, on meurt dans le présent. »

Donc, ne serait-il pas le temps de barricader cette supposée fenêtre ? Je me suis planté royalement dans mes prédictions du début des séries. Mais, qui a visé dans le mille. Comment peut-il en être autrement ?

Les Hurricanes de la Caroline accèdent au deuxième tour avec un gardien dont personne ne voulait, mais surtout avec un entraîneur, Rod Brind’Amour qui a su communiquer sa passion et ses connaissances.

L’Avalanche du Colorado a fait un pari sur Philipp Grubauer, il affrontera maintenant les Sharks de San Jose et, en plus, il misera sur le meilleur joueur des séries, et peut-être de la ligue, en Nathan MacKinnon. Les Islanders de New York qui ont fait confiance à

Robin Lehner, malgré tous ses problèmes personnels, et du même coup, Barry Trotz qui avait mené les Caps au championnat l’an dernier, poursuivra son parcours alors que son ancienne équipe, qui n’a pas voulu le payer à sa juste valeur, a fait chou blanc.

Le salaire des gardiens

Je soulignais le travail de certains gardiens. Avez-vous remarqué qu’ils sont quatre sur les huit dont le salaire est inférieur à 3,3 millions $ ?

Les gardiens impliqués sont :

  • Philipp Grubauer | Colorado | 3,3 M$
  • Petr Mrazek | Caroline | 1,5 M$
  • Robin Lehner | NY Islanders | 1.5 M$
  • Jordan Binnington | St. Louis | 650 000 $
  • Ben Bishop | Dallas | 4,916 M$
  • Martin Jones | San Jose | 5,75 M$
  • Tuukka Rask | Boston | 7 M$
  • Sergei Bobrovsky | Columbus | 7,425 M$

La réalité de la Ligue nationale, c’est aujourd’hui, pas demain. C’est le moment présent.

Dans son bilan de fin de saison, Marc Bergevin affirmait que le fameux plan, vous vous souvenez du fameux plan, était respecté à la lettre et que les premiers résultats sont encourageants. Que l’organisation allait dans la bonne direction.

Parfait, Marc. Toutefois, a-t-on la garantie que les jeunes joueurs prometteurs vont répondre aux attentes ? On ne le sait pas. Mercredi, pendant que j’observais les Capitals tomber sous l’acharnement, l’intensité et la rapidité de leurs rivaux, une question m’est venue comme ça.

Bergevin a fait quelques changements à la date limite pour compléter les transactions. Nate Thompson,

Christian Frolin, Jordan Weal, Dale Weise... Mais, s’il avait osé ?

Oser comme ajouter des patineurs pouvant exercer un impact important.

Qui sait ce que l’inconnu aurait réservé au Tricolore ?

Plusieurs ont osé. Jim Nill à Dallas, Jarmo Kekalainen à Columbus. Joe Sakic s’est fait plus discret mais son grand leader n’est-il pas MacKinnon ? Doug Wilson à San Jose a misé gros. Ça n’a pas fonctionné pour George McPhee à Vegas mais les Golden Knights ont tout de même profité de l’occasion pour acquérir un joueur polyvalent, un joueur d’impact en Mark Stone.

Lou Lamoriello n’a rien fait avec les Islanders, mais son équipe était assurée de participer aux séries... enfin, presque. Doug Armstrong, à St. Louis, s’apprêtait à faire le grand ménage. Mais un nouvel entraîneur et un gardien que l’organisation s’apprêtait à rejeter ont changé la donne.

Don Sweeney à Boston a ajouté Marcus Johansson et Charlie Coyle à ses effectifs.

Vivre dans le présent

Certains diront, sans doute Bergevin est du groupe, qu’ils ont hypothéqué leur avenir ? Peut-être. Mais, ne doit-on pas justement vivre dans le présent ? Ne doit-on pas sauter sur les opportunités qui se présentent ? C’est la parité qui l’exige. Pour l’avenir, on y verra en temps et lieu. Pour le moment, il s’agit de capitaliser sur les événements.

Avec des si on ne va pas loin, je vous le concède. Mais, n’est-il pas permis de se poser la question : si le Canadien avait ajouté quelques éléments importants à sa formation, à la fin du mois de février, une décision qui, supposons, lui aurait permis d’accéder au tournoi printanier, peut-on croire qu’il serait dans le groupe des huit ?

Si Bergevin avait osé se départir d’un joueur prometteur pour un solide vétéran, qui sait ?

Quant à la fameuse fenêtre dont on a tant parlé ces dernières années, elle est fermée depuis 25 ans. Donc, on n’en a rien à cirer... et qu’on s’arrête au présent.

Le temps des vacances

Après tout, P.K. Subban pourra utiliser son BBQ « Weber » plus tôt que prévu. Et d’ici à ce qu’il profite pleinement de ses moments libres, son nom ne manquera pas d’alimenter les conversations.

Après trois ans à Nashville, prendra-t-il une autre direction ?

Ou encore, un autre scénario avancé par plusieurs observateurs, les Predators, à défaut de trouver preneur au prix exigé, pourraient ne pas protéger leur défenseur lors de la séance de l’expansion.

Dans les faits, Subban n’a rien fait pour convaincre la haute direction des Predators qu’il exerçait un impact plus significatif que Roman Josi, qui exigera un salaire plus élevé que Subban.

Et Pacioretty ?

Un autre patineur qui, il n’y a pas si longtemps, était au centre d’une controverse qui aurait nécessité un détecteur de mensonges, Max Pacioretty, malgré une solide production face aux Sharks de San Jose, profitera de son nouveau domicile. Il pourra se familiariser davantage avec la ville de Las Vegas.

L’ex-capitaine du Canadien n’a rien cassé à sa première saison dans le désert et sa performance en période de prolongation, mardi soir à San Jose, a été plutôt décevante.

Étrange parfois comment certains événements peuvent remettre tout en perspective. On croyait les Islanders morts et enterrés avec le départ de John Tavares. On pensait à la coupe Stanley à Toronto. Résultat des courses : Tavares est en vacances et les Islanders tenteront d’atteindre le troisième tour.

Les Capitals sont éliminés et Barry Trotz est toujours dans le coup.

N’allez pas sortir l’argument qu’un entraîneur associé peut difficilement réussir dans le rôle d’entraîneur-chef avec la même équipe. Rod Brind’Amour fait des merveilles en Caroline après avoir été l’entraîneur adjoint pendant quelques saisons.