/news/green
Navigation

[EN IMAGE] État d'urgence à Pointe-Calumet: la digue ne suffit plus

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Pointe-Calumet déclare l'état d'urgence tandis que l'imposante digue en béton protégeant la municipalité, dans les Laurentides, ne suffit plus à contenir les vagues du lac des Deux Montagnes.

 • À lire aussi - Inondations: Valérie Plante déclare l’état d’urgence à Montréal  

 • À lire aussi - Inondations: les niveaux atteints en 2017 seront dépassés  

 • À lire aussi - Des digues installées pour protéger l’autoroute 40  

Les militaires sont à pied d’œuvre depuis vendredi matin dans ce secteur afin de surélever la digue pour protéger la région. 

«Il y a Pointe-Calumet, où il y a un enjeu. Il y a une digue qui pourrait être à risque de céder. On parle de milliers de personnes qui devraient être évacuées si la digue devait céder. Donc, il y a des troupes des Forces armées qui sont arrivées à Pointe-Calumet ce matin», a fait savoir la ministre Guilbault.   

La mairesse de Pointe-Calumet, Sonia Fontaine, souhaite rassurer les citoyens. Malgré l'importance de la crue, elle affirme que la digue devrait résister aux inondations. 

En point de presse plus tôt vendredi, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avait indiqué que la digue pourrait céder.

Si un tel scénario se concrétisait effectivement, il pourrait entraîner des milliers d’évacuations, a fait savoir la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Elle assure que les ressources sont efficaces, et disponibles partout où il y a des besoins.

La digue de béton est longue de plus de 2,4 kilomètres et date du milieu des années 1970. 

Une course contre la montre

Sur place, TVA Nouvelles a pu constater que la digue peinait à contenir les vagues du lac agité des Deux Montagnes. En milieu d'après-midi, vendredi, le niveau de l’eau continuait de monter alors que de fortes averses étaient prévues.

Les militaires des Forces armées canadiennes continuaient d'installer des feuilles de contreplaqué sur la digue de béton pour doubler sa hauteur et empêcher les vagues d'atteindre les résidences.

«L'aide apportée par l'armée canadienne à Pointe-Calumet est grandement appréciée. Nous sommes heureux de recevoir du renfort afin de sécuriser principalement les maisons riveraines. Il est essentiel pour moi de ne pas laisser les citoyens seuls, nous entendons vos inquiétudes et nous sommes prêts à déployer nos mesures d'urgence», a indiqué la mairesse de Pointe-Calumet sur Facebook.

Sur la page Facebook de la municipalité, les autorités ont indiqué aux citoyens de ne pas partir avec les feuilles de contreplaqué, car elles sont là pour sécuriser la digue.

Les citoyens se disent en partie rassurés, mais craignent toutefois une hausse du niveau du lac. L'un des riverains, rencontré par notre journaliste, se résigne à devoir quitter sa résidence: «J’aurais pas le choix d’évacuer».