/finance/opinion/columnists
Navigation

La vraie hausse des tarifs d’Hydro est de 2,9%

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas une hausse des tarifs d’électricité de 0,9 % que les abonnés résidentiels d’Hydro-Québec subissent depuis le 1er avril dernier, mais une augmentation de 2,9 %.

Eh oui ! On parle bel et bien d’une hausse trois fois plus élevée que celle annoncée en mars dernier par Hydro-Québec, à la suite de la décision de la Régie de l’énergie, l’organisme responsable de la fixation des tarifs d’électricité au Québec.

Pour en prendre conscience, je vous invite à faire comme Gilles D., le lecteur du Journal qui a attiré mon attention sur l’énorme écart entre la hausse annoncée et celle en vigueur.

À partir de sa facture d’électricité du 15 avril 2019, il a calculé la réelle hausse de tarifs que l’on subit à partir du 1er avril, en comparant les nouveaux tarifs à ceux qui étaient en vigueur jusqu’au 31 mars dernier.

Ainsi, le tarif domestique D, lequel s’applique aux quatre millions d’abonnés résidentiels d’Hydro, augmente comme suit :

  • Pour la consommation allant jusqu’à 40 kilowattheures (kWh) par jour, le tarif passe de 5,91 cents à 6,08 cents le kilowatt, soit une hausse de 2,9 %.
  • Pour la consommation additionnelle, le tarif augmente de 9,12 cents à 9,38 cents le kilowatt, soit de 2,85 %.

Information trompeuse

Pour vous montrer à quel point les annonces de hausses de tarifs sont trompeuses, j’attire cette fois votre attention sur la page 1 de votre facture d’électricité du 15 avril 2019.

Et voici le texte qu’on y retrouve sous la rubrique « Information utile » :

« La Régie de l’énergie a approuvé un ajustement tarifaire moyen de 0,9 %, qui a pris effet le 1er avril. Ainsi, l’électricité que vous avez consommée depuis cette date vous a été facturée au nouveau tarif en vigueur. »

Faites vous-même le calcul et vous allez vous apercevoir que l’ajustement tarifaire réel n’est pas de 0,9 %, mais plutôt de 2,9 %.

Quand Hydro affirme dans son communiqué du 5 mars dernier qu’elle « respecte son engagement de limiter les hausses des tarifs d’électricité à un niveau égal ou inférieur à l’inflation pour une quatrième année de suite », je trouve cela vraiment trompeur pour les abonnés résidentiels, qui, eux, n’en bénéficient pas.

Scénario connu

J’ai constaté également que lors des précédentes annonces d’augmentation annuelle des tarifs d’électricité, on retrouvait un important écart entre la hausse annoncée par Hydro de concert avec la Régie de l’énergie et celle subie par les abonnés résidentiels.

En 2018, les tarifs résidentiels augmentaient de 1,55 % (première portion de consommation) et de 2,24 % (pour la consommation additionnelle), alors qu’Hydro y annonçait une hausse moyenne de tarifs d’à peine 0,3 %.

L’année précédente, soit en 2017, Hydro et la Régie de l’énergie nous annonçaient une hausse de 0,7 %, alors que les tarifs résidentiels grimpaient respectivement de 1,93 % et de 2,76 %, selon la portion de consommation.

Au cours des trois dernières années, les « Hydroquébécois » ont subi une hausse réelle des tarifs d’électricité de 6,5 % à 8,1 %, alors que les augmentations annoncées se limitaient à 2 %.

Simple question de rigueur et de transparence, il serait grandement temps qu’Hydro-Québec diffuse auprès de sa clientèle résidentielle les vraies augmentations de tarifs qui les touchent.