/sports/opinion/columnists
Navigation

Les choix de Tomtom

De nombreux experts ont peiné dans leurs prédictions du premier tour. Plusieurs croyaient que les Capitals auraient le dernier mot sur les Hurricanes. Reste maintenant à voir si Tomtom le chien pourra être plus efficace que ces experts avec ses prédictions de deuxième ronde.
Photo AFP De nombreux experts ont peiné dans leurs prédictions du premier tour. Plusieurs croyaient que les Capitals auraient le dernier mot sur les Hurricanes. Reste maintenant à voir si Tomtom le chien pourra être plus efficace que ces experts avec ses prédictions de deuxième ronde.

Coup d'oeil sur cet article

N’en jetez plus, la cour est pleine. Je ne parle pas de la neige qui nous est tombée dessus mercredi dans les Laurentides, je parle de la gêne. La gêne d’avoir choisi Washington, Tampa Bay, Pittsburgh, Winnipeg, Calgary et Nashville.

C’était tous de bons choix. Logiques. Respectant le portrait de la saison régulière.

Je me suis planté. Même que Vegas aurait dû gagner. J’aurais honte si j’étais le seul. Mais un expert comme Jean-François Chaumont, qui a vu 100 matchs de hockey cette saison, qui connaît tous les joueurs et qui est un excellent « gars de beat », a, lui, frappé... un en huit. Autrement dit, les séries de la Ligue nationale ne sont pas faites pour les connaisseurs. Le connaisseur étant évidemment Chaumont.

Chaumont peut se consoler. Il me racontait qu’un certain Pascal Simard, gentil monsieur, a participé à un pool familial avant le début des séries. Les grands- parents, les parents, les frères, les sœurs, les cousins, les enfants. Tout le monde.

Même qu’à la dernière minute, Pascal a décidé d’offrir à Yoshi, le chien de la famille, de participer au pool. On a montré des cartes au chien et il a choisi... sans doute en levant ou pas la queue. Ça arrive dans la vie.

YOSHI LE MEILLEUR

Y est arrivé quoi vous pensez ? C’est Yoshi qui a gagné le pool !

C’est comme au bureau, on y retrouve Jonathan Bernier, Marc de Foy, Yvon Pedneault, deux membres du Temple de la renommée, José Théodore, Michel Bergeron et quelques autres grosses bolles, qui c’est qui a été le meilleur ? Denis Poissant. Ze boss !!!

Je lui ai raconté l’histoire de Yoshi pour l’empêcher de trop se vanter. Denis est le seul à avoir accoté le chien. Mais faut reconnaître que comme les grands joueurs de la planète, Poissant a sélectionné selon un système.

« J’y suis allé selon le momentum. Dans une ligue aussi équilibrée, le momentum joue un rôle capital », m’a-t-il expliqué.

Savez quoi ? Ça tient la route. Ça ne sera pas toujours vrai, mais si on établissait un classement des équipes depuis la date limite des transactions ou en partant du 1er mars, on réaliserait que les Blues, les Hurricanes, les Islanders, entre autres, avaient une belle erre d’aller au printemps. Les Hurricanes s’amusaient visiblement. Ils avaient le goût de jouer.

Bob des Boys l’a dit, ce qui compte, c’est la dureté du mental. Dans une ligue où la parité est presque totale, l’état d’esprit, l’enthousiasme collectif, le joueur supplémentaire qui enflamme les coéquipiers, le gardien en confiance, l’état et le nombre des blessés sont des facteurs plus importants que les statistiques et le jeu global de la saison.

Et plus que jamais, il faut accepter une nouvelle réalité. La saison sert à donner le droit de participer à l’autre saison. Marc Bergevin avait raison. Malheureux que son équipe ait encore échoué.

Y a des bouts où Denis Poissant n’est pas toujours jasant. Mais hier, il a eu une autre belle phrase.

« À Montréal, on devrait le savoir que le momentum est très important. Juste à voir les conquêtes de la coupe Stanley en 1986 et en 1993 », a-t-il ajouté.

Vous vous rappelez toutes ces équipes puissantes qui tombaient avant d’arriver au Canadien, qui prenait feu ?

LES CHOIX DE TOMTOM

Tomtom
Photo tirée de Instagram
Tomtom

Et la suite ? J’ai jonglé avec les chiffres, j’ai essayé de voir si le momentum serait un facteur. Mais là, on doit se demander si la semaine de vacances des Blue Jackets pourrait leur nuire. Et est-ce que l’enthousiasme des Hurricanes va baisser après leur victoire dramatique contre les champions de la Coupe ?

Et les Sharks ? Vont-ils se sentir coupables d’avoir volé leur participation à la prochaine ronde des séries ?

J’ai pensé appeler Chaumont ? Ou Bernier ? Ou Pedneault ? Ou de Foy ? Même les intellectuels du Plateau qui roupillent à la télé d’État se sont trompés.

Pas moyen de rejoindre Yoshi...

J’ai fait venir Tomtom dans mon bureau. Tomtom est beau et intelligent. Il a vite compris le jeu. Tu jappes, c’est oui. Tu grognes, c’est non.

Prêt Tomtom ?

Dallas ? Wouf ! St. Louis ? Grrr ! Donc, les Stars de Dallas.

Colorado ? Wouf ! San Jose ? Grrr... L’Avalanche du Colorado.

Dans l’Est, des Wouf pour Boston et pour les Islanders...

J’y vais donc avec les choix de Tomtom...

P.S. Ce ne sont pas nécessairement les choix que j’ai donnés à Chaumont. Hâte de voir si je suis plus brillant que Tomtom...

Et ne me dites surtout pas que vous connaissez déjà la réponse à cette question existentielle !