/world/pacificasia
Navigation

Les rituels de l’abdication au Japon

Photo d’archives de l’empereur Akihito.
AFP Photo d’archives de l’empereur Akihito.

Coup d'oeil sur cet article

Tokyo | Le Japon connaîtra mardi sa première abdication en plus de 200 ans, mais les cérémonies au moment du changement d’ère dureront à peine 10 minutes chacune. 

Abdication le 30 avril

La première, le 30 avril, qui verra l’abdication de l’empereur Akihito après 30 ans de règne, se tiendra à 17h heure locale dans la plus somptueuse salle du Palais impérial, la «salle de pin» («Matsu-no-Ma»). 

Cette pièce de 370 m2 doit son nom à son superbe parquet, issu d’arbres japonais zelkova, et à ses murs ornés de motifs d’aiguilles de pin. 

Les «trésors sacrés», dont la légende raconte qu’ils sont bien plus que millénaires et ont été transmis à la lignée impériale par la déesse du soleil Amaterasu, seront alors apportés, soigneusement protégés des regards dans leur écrin. 

Ces trésors sont «Yata no Kagami», un miroir, «Kusanagi no Tsurugi», un sabre et «Yasakani no Magatama», un joyau non identifié, mais le premier ne fera pas partie du rituel, ne quittant jamais le lieu où il est conservé dans le palais.  

La possession de ces trois trésors est considérée comme preuve essentielle de la légitimité de l’empereur, mais il n’en existe pas de photographies et même l’empereur ne peut les voir. 

«Nous ne savons pas exactement à quoi ils ressemblent», observe Eiichi Miyashiro, spécialiste de la famille impériale, qui travaille pour le quotidien Asahi Shimbun. 

Plus de 300 personnes participeront à cette cérémonie: des membres de la famille impériale, du gouvernement et du Parlement, de la magistrature, des autorités locales et leurs conjoints. 

Le premier ministre Shinzo Abe fera un discours, avant que Akihito ne prenne la parole pour la dernière fois en tant qu’empereur, même s’il conservera techniquement ce titre jusqu’à minuit, moment du changement d’ère. 

Intronisation le 1er mai

À cette heure-là, son fils aîné Naruhito lui succèdera officiellement, marquant le passage de l’ère Heisei («parachèvement de la paix») à l’ère Reiwa («belle harmonie»). 

Les cérémonies se dérouleront le 1er mai en deux parties. 

La première, à 10h30, aura lieu dans la même salle. C’est à ce moment-là que le sabre, le joyau et les sceaux royaux seront transmis au nouvel empereur. En l’absence du miroir, un émissaire est chargé de lui offrir une prière. 

Naruhito ne parlera pas pendant cette courte séance, dont seront exclues les femmes. 

Peu après, il prendra part à un autre rituel, livrant son premier discours de souverain. Puis le 4 mai, il saluera la foule depuis le balcon du Palais, protégé par une vitre. 

Au cours de l’ensemble de ces événements, les membres de la famille impériale seront vêtus à l’occidentale, costume queue-de-pie et longues robes. 

Ce n’est qu’à l’automne que l’empereur et son épouse Masako se pareront de vêtements traditionnels somptueux. Le 22 octobre, l’intronisation sera célébrée avec faste devant 2500 participants du Japon et de l’étranger, dont de nombreux chefs d’État, avant un défilé dans le centre de Tokyo.