/news/currentevents
Navigation

Neuf mois pour un enseignant qui a «abusé» de son élève

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-enseignant de la polyvalente de Loretteville qui a profité de son statut pour « abuser » d’une jeune immigrante devenue amoureuse de lui a été condamné à neuf mois de prison.

Une jeune immigrante du Bénin était arrivée à Québec dans un contexte difficile à l’âge de 9 ans.

Devenue adolescente, elle fait son entrée à la polyvalente de Loretteville. Rendue en secondaire 2, elle trouve cependant du réconfort auprès de Richard Robitaille, son professeur de mathématiques et tuteur.

Pendant leurs rencontres, les discussions deviennent de plus en plus intimes et le professeur lui montre des photos de sa femme noire en petite tenue, ce qui réconforte la victime, qui doit faire face à du racisme.

À la fin de l’année scolaire, alors que Robitaille est surveillant d’examen, la victime attend d’être seule avec lui pour l’embrasser.

Pendant l’été qui suit, le professeur et son élève font plusieurs activités ensemble ; boivent de l’alcool et vont dans des bars de danseuses.

Rapports sexuels

Après le divorce de Richard Robitaille, la victime, qui est tombée amoureuse de l’accusé, a plusieurs relations sexuelles, souvent débridées, avec lui.

C’est finalement lorsque la victime voit le dentier de Robitaille qu’elle réalise la différence d’âge avec le professeur et met fin à la relation.

Maintenant âgée de 40 ans, la victime a décidé de porter plainte après avoir constaté les séquelles que cette relation a laissées.

Elle dit notamment avoir « une mauvaise relation avec son corps » depuis son enfance.

Rôle central de l’accusé

Malgré le consentement de la victime, le juge n’a pas manqué de rappeler le « rôle central » de l’accusé dans cette histoire, compte tenu de sa situation d’autorité.

« Son désir d’assouvir ses instincts lui a fait perdre de vue le devoir de protéger la victime et de l’aider », écrit le juge Christian Boulet dans sa décision.

Le degré de responsabilité de Robitaille est donc total.

Pour cette exploitation sexuelle sur une période de trois ans, le professeur à la retraite de 64 ans a reçu une peine de neuf mois de prison.