/lifestyle/family
Navigation

Chère, chère, la chienne Dali

GEN-PORTRAIT-OLIVIER MARTINEAU_CHIENS
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Olivier Martineau nous parle de la relation fusionnelle qu’il a avec sa chienne Dali, une shiba inu âgée de trois ans et des poussières, qui lui a littéralement sauvé la santé, mais qui a presque vidé son compte en banque.

1. Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chien chez vous ?

J’ai acheté ma maison pour avoir un chien ! J’ai eu Dali quand j’ai fait un burn-out, il y a trois ans et demi. J’étais en arrêt de travail. Ce chien m’a littéralement sauvé la santé. Ça donne une valeur à tes journées. Tu te lèves le matin avec un chien toujours enjoué. Je voulais de la compagnie. J’étais célibataire, à l’époque. Je suis amoureux de cet animal. Je la considère comme mon enfant. Je passe tout mon dévolu paternel sur cet animal, car je n’ai pas encore d’enfant. Je l’emballe dans une couverture, je me couche avec elle dans le lit, je lui fais des massages, on regarde la télé ensemble. On est absolument fusionnel. On est vraiment une bonne équipe !

2. Pourquoi un chien de race shiba inu ?

Des amis avaient un shiba inu et je trouvais ça adorable. C’est tellement cute, cet animal ! C’est peut-être une erreur, comme choix pour un premier chien, car c’est une race « énervée ».

3. Êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

Définitivement chien ! Dans mes spectacles d’humour, les chats sont mes souffre-douleur : « Le chat est le chien des pauvres... » En plus, je suis allergique aux chats ! Pour moi, un chien, c’est autre chose. Il y a une fusion, quelque chose qui se passe.

4. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre animal ?

Elle est trop cute ! Elle est entêtée, mais vive, enjouée et brillante. Elle est super futée et aussi espiègle. Elle est hyper protectrice avec moi. Son job ? S’installer au pied du lit et guetter la chambre ! Elle pense qu’elle est un chien de garde. Son défaut ? C’est une boule d’énergie ! Quand elle décide qu’elle s’énerve, elle s’énerve ! Elle a deux surnoms : Cœur de pomme et Dalinourse.

5. Tel maître, tel chien ?

Oui. Elle me ressemble beaucoup. Elle est joueuse, espiègle, impatiente. Elle a un gros caractère. Elle aime écouter Family Guy. Elle est en guerre contre les écureuils sur notre terrain, tout comme moi.

6. Quel est son endroit préféré ?

Dans le salon, il y a un fauteuil. C’est son fauteuil ! Oublie ça : c’est à elle. C’est son couch. Elle s’assoit dans son couch et elle watch par la fenêtre du salon, un peu comme une personne âgée qui n’a rien à faire. C’est aussi un petit chien d’extérieur. Elle aime ça être dehors. Elle adore la neige.

7. Qu’auriez-vous aimé savoir avant d’obtenir cet animal ?

J’aurais aimé savoir quel budget mettre de côté. Elle m’a coûté cher. Toute jeune, elle a été super malade et a failli mourir. Elle a fugué au moins trois ou quatre fois. Il a fallu que je fasse clôturer mon terrain au complet. Une fois, elle a mangé un mur, pendant que je tondais le gazon. Elle a fait un trou dans le « gyproc ». Elle a aussi mangé un cadre de porte, mon divan en cuir, etc. Il a fallu que je change tous les planchers de la maison. J’aurais voulu savoir qu’un petit chiot, ça fait pipi en dedans... Je suis en train de racheter tous mes meubles, aussi. Tous grugés. Oui, elle a ses petits projets (de démolition) à elle... J’aurais aimé savoir quel budget mettre de côté ! En même temps, elle est tellement cute que je ne peux pas lui en vouloir !

8. En quoi votre animal peut être une source d’inspiration pour vous ?

As-tu vu tout ce que je t’ai raconté ? Ce chien-là, ça s’écrit tout seul. Le seul problème, c’est que si je raconte ça en spectacle, personne ne va me croire ! Mon chien, c’est une inspiration constante.

À propos d’Olivier Martineau

  • Humoriste, il sera en rodage cet été pour un nouveau spectacle qui devrait sortir en janvier prochain et dont les détails seront dévoilés sous peu (olivier-martineau.com) ;
  • Il contribue à faire connaître la cause Mondou Mondon au profit des refuges sur ses médias sociaux et partout où il en a la chance ;
  • Il était là, mercredi dernier, à l’ouverture de la zone d’adoption Mondou.