/news/green
Navigation

Inondations: le bilan devrait s’alourdir, la ministre Guilbault lance un appel à la prudence

Inondations: le bilan devrait s’alourdir, la ministre Guilbault lance un appel à la prudence

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a demandé samedi à la population, particulièrement aux automobilistes, de respecter les fermetures de routes et de ponts mises en place dans plusieurs régions du Québec qui sont touchées par les inondations.  

«Si vous voyez qu’une route est fermée, même chose pour un pont, s'il vous plait, ne tentez pas d’y accéder», a-t-elle demandé, évoquant des enjeux de sécurité, lors de son point sur la situation de la crue printanière au Québec, tenu samedi au Centre des opérations gouvernementales, à Québec.    

  

  

«Malheureusement, on a répertorié une cinquantaine de glissements de terrain dans plusieurs régions du Québec, et donc je demande aux gens, à tout le monde, en particulier aux automobilistes, de coopérer et de collaborer avec les consignes qui leur sont données, avec entre autres, avec le non-accès à ces routes et à ces ponts qui sont fermés un peu partout», a poursuivi la ministre.    

 

À l’Île Blizard
Joël Lemay / Agence QMI
À l’Île Blizard

 

À l’Île Blizard
Joël Lemay / Agence QMI
À l’Île Blizard

 

Le bilan va s'alourdir   

La pluie qui tombait samedi dans plusieurs régions de la province n’aidait pas le sort de nombreux sinistrés qui se trouvent essentiellement en Montérégie, dans les Laurentides, en Outaouais ainsi qu’à Montréal et à Laval.    

 

À l’Île Blizard
Joël Lemay / Agence QMI
À l’Île Blizard

 

À l’Île Blizard
Joël Lemay / Agence QMI
À l’Île Blizard

 

Le bilan devrait s’alourdir aujourd’hui avec la pluie attendue et des digues qui pourraient ne pas suffire à la tâche. Plusieurs villes pourraient d'ailleurs se trouver en zone inconnue avec les niveaux d’eau qui devraient augmenter de manière substantielle.  

«On va dépasser la situation de 2017», a affirmé samedi matin le porte-parole de la Sécurité civile, Éric Houde.      

«On est vraiment à des niveaux qui vont monter plus haut que 2017 alors suivons les consignes des autorités municipales», insiste-t-il.  

  

  

Selon le dernier bilan des autorités, publié à 14 h 30 samedi, il y avait 3085 résidences inondées, 2783 maisons isolées et 2003 personnes évacuées.

Régions à surveiller

En Montérégie, la ministre a évoqué les cas de Rigaud et de Pointe-Fortune, deux «endroits qui demeurent préoccupants» selon elle.    

Pointe-Calumet et Deux-Montagnes étaient aussi des deux municipalités «surveillées très étroitement».    

La situation était relativement sous contrôle en Mauricie et dans le Centre-du-Québec, dans la région de la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches.    

«Évidemment, il y a des cours d’eau qui demeurent sous surveillance, a toutefois précisé la ministre. On continue de surveiller l’ensemble de la province.»   

Par ailleurs, Geneviève Guilbault, qui est aussi vice-première ministre, a indiqué que «toutes les ressources sont en place pour que tout le monde demeure en sécurité».    

Elle a rappelé que 950 soldats de l’armée canadienne étaient toujours à pied d’œuvre sur le terrain pour épauler les sinistrés. «Pour le moment, l’aide est suffisante», a-t-elle ajouté.   

L'eau continue de monter en Outaouais  

À Gatineau, la situation est toujours critique où l’eau continue de monter et le pire est toujours à venir. Au cours de la journée de vendredi, le niveau de la rivière des Outaouais a monté d'une dizaine de centimètres par endroits.       

  

  

Le nombre de maisons affectées a grimpé d'un coup hier et il y a maintenant plus de 520 maisons inondées, 268 isolées et 317 personnes évacuées.       

Ce n'est guère mieux de l'autre côté de la rive, à Ottawa. Le premier ministre Justin Trudeau est dans la capitale fédérale aujourd’hui.       

Le débit du barrage de la Chute-Bell est en baisse

Le débit d’eau qui frappe le barrage de la Chute-Bell, sur la rivière Rouge, à Grenville-sur-la-Rouge, était finalement en baisse, samedi après-midi.  

Construit en 1915, l’ouvrage a été conçu pour résister à un débit maximal de 1000 mètres cubes par seconde. Puisque ce débit a été atteint jeudi, Hydro-Québec avait demandé aux autorités d’évacuer les résidents de la ville de Grenville-sur-la-Rouge. Depuis, il avait atteint jusqu'à 1200 mètres cubes par seconde.  

  

«Nous avons confiance que ça va tenir bon, même si la pression sur la structure est très forte. Mais comme nous sommes dans l’inconnu, on ne peut pas garantir que ça tiendra», avait toutefois concédé le porte-parole.

Digue permanente à Pointe-Calumet?      

Au lendemain du décret de l’état d’urgence à Pointe-Calumet, la mairesse de la municipalité des Laurentides, Sonia Fontaine, dit souhaiter rehausser de façon permanente la digue de béton.      

  

  

Le niveau du lac des Deux Montagnes pourrait atteindre 24,99 mètres samedi, alors que la digue est prévue pour contenir les eaux jusqu’à 25 mètres, sans compter les vagues créées par le vent.      

Le vent inquiète les sinistrés de la Mauricie      

  

  

En Mauricie, ce sont aujourd’hui les forts vents attendus aujourd’hui qui font craindre le pire. Les vagues pourraient causer des dommages importants aux résidences déjà inondées.     

Détresse psychologique     

Aux sinistrés, la ministre Guilbault a rappelé que de l’aide de l’État était disponible en cas de détresse, soulignant que la priorité du gouvernement restait la sécurité.     

«Si vous avez besoin de soutien psychologique, appelez au 811, option 2. Des ressources sont à votre disposition. Ne lâchez pas, nous sommes avec vous», a-t-elle dit.