/opinion/columnists
Navigation

La trahison de Québec solidaire

Coup d'oeil sur cet article

Dans une lettre ouverte publiée hier dans Le Devoir, un militant de longue date de Québec solidaire, Jacques B. Gélinas, a expliqué pourquoi il avait décidé de claquer la porte du parti.

Il accuse entre autres Québec solidaire d’avoir trahi l’un de ses principes de base, adopté lors du congrès de fondation du parti en février 2006, à savoir la défense « de la laïcité complète de l’État et de ses services publics, du système judiciaire et du système d’éducation ».

QU’ONT-ILS FAIT AU BON DIEU ?

Ce n’est pas seulement QS qui a trahi l’un de ses principes de base : c’est la gauche au grand complet.

Combattant autrefois la misogynie des grandes religions monothéistes et défendant farouchement la séparation de la religion et de l’État, la gauche (qui s’est toujours méfiée des dévots) défend maintenant le port du voile — même intégral ! — chez les employés de l’État.

Que s’est-il passé, grands dieux, pour que les laïcs d’hier couchent avec des fondamentalistes religieux qui affirment sans honte que les femmes devraient faire preuve de « pudeur » dans leur habillement et cacher leur chevelure, symbole de leur puissance sexuelle ?

Simple : il s’est passé que la gauche, qui défendait autrefois de nombreux principes, ne prie maintenant plus qu’à un seul autel : celui de l’antiracisme.

L’antiracisme est devenu SON combat numéro Un, sa valeur suprême qui prime sur toutes les autres.

La plupart des musulmans sont arabes et asiatiques ?

Les Arabes et les Asiatiques sont des personnes « racisées » ?

Le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient ont longtemps été opprimés par l’Occident ?

Alors toutes les revendications des musulmans (même celles qui attaquent de front le principe de laïcité, si chère autrefois à la gauche) sont légitimes.

C’est aussi simple — et aussi stupide — que ça.

Une fonctionnaire musulmane demande de pouvoir porter la burqa à son travail ? On devrait lui accorder ce droit toutes affaires cessantes.

Car cette femme fait partie de la longue liste des « peuples opprimés ».

C’est ridicule, mais c’est ça.

La gauche est rendue là.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

LE RACISME DES ANTIRACISTES

Pourquoi Caroline Montpetit du Devoir (le même journal qui a publié la lettre ouverte de Jacques B. Gélinas) trouvait-elle que les femmes voilées qui manifestaient aux côtés d’Adil Charkaoui le 7 avril dernier se battaient pour la liberté ?

Parce qu’elles sont arabes et musulmanes, et que les Arabes et les musulmanes ont toujours raison.

Cette façon de voir le monde est raciste ? Elle enferme des millions de personnes dans leur race et dans leurs croyances ?

Totalement.

Mais la gauche est rendue là.

Elle est antiraciste jusqu’au racisme.

Heureusement, certains gauchistes commencent à voir clair.

LES ESCROCS DE L’ISLAMOPHOBIE

Cela dit, il y a des antidotes à ce poison.

Comme la pièce que Djemila Benhabib va présenter à Montréal ce soir, lundi, à Trois-Rivières et mercredi à Québec.

Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, de Charb, l’ex-directeur de Charlie Hebdo assassiné par des islamistes le 7 janvier 2015.

Vous pouvez acheter les billets en ligne sur eventbrite.ca.

Une belle façon de dire haut et fort que la laïcité est importante pour vous. Et de rappeler la gauche à l’ordre.