/lifestyle/psycho
Navigation

L’érotomanie: ces fans qui aiment trop

Crowd at a concert
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’une fan devient complètement obsédée par un artiste, une idole ou une personne qu’elle admire avec passion, qu’elle lui écrit sans cesse, qu’elle l’attend après tous ses spectacles, qu’elle collectionne tous les articles de magazine sur lui et qu’elle finit par prendre ses rêves pour des réalités, on a bien raison de s’interroger sur son état de santé mentale. Toutefois, l’érotomanie pure est un phénomène rare.

L’érotomanie est un trouble délirant, une forme de psychose limitée à une seule sphère de la vie. L’entourage d’une personne érotomane ignore souvent les problématiques qu’elle vit, puisqu’elle poursuit ses activités sociales et professionnelles comme à l’habitude.

UNE PERTE DE CONTACT AVEC LA RÉALITÉ

Quand elle parle de la vedette qu’elle chérit, la réalité est interprétée de manière à justifier la relation spéciale qui l’unit à l’artiste. Dans les cas extrêmes, la fan en vient à se croire « l’élue » du cœur de son idole. S’il sourit à l’assistance, elle pensera qu’il lui sourit. S’il entonne une chanson d’amour, elle dira « c’est pour moi ». Il est très difficile de faire douter une personne érotomane. Elle est convaincue de son histoire et sa réalité imaginaire devient sa seule réalité. Elle perd ainsi contact avec une partie du réel.

Les causes et les facteurs de risque de ce trouble délirant sont peu connus. On observe que davantage de femmes en sont atteintes que d’hommes. Parmi les hypothèses pour expliquer ce trouble, les relations antérieures instables, une faible estime de soi et d’autres troubles associés à la personnalité sont à envisager.

DIVERSES CARACTÉRISTIQUES

1. Obsession malsaine

Une obsession pour une vedette ou une personne connue et souvent en position d’autorité ou de prestige.

La place que prend la personnalité publique ou encore une personne en position d’autorité, comme un médecin, devient démesurée.

2. Des sentiments amoureux

Elle vit une grande passion en dirigeant ses sentiments intenses vers une personne inaccessible et elle croit ses sentiments partagés. Elle en vient même à croire que les sentiments amoureux viennent de l’autre.

3. Un espoir sans limites

Dans son esprit, elle est persuadée que l’autre est épris d’elle, qu’il la voit dans sa soupe, qu’il pourrait tout quitter pour elle. La personne érotomane est souvent en attente de la déclaration de l’autre.

4. Une idéalisation de la vedette

Aux yeux de la personne érotomane, la vedette est un être idéal. Elle fabrique de toutes pièces dans son esprit ses qualités, ses traits de personnalités et l’affection que l’autre lui porte.

LA CRAINTE DES VICTIMES EST-ELLE FONDÉE ?

Si l’émission des Beaux malaises nous a bien fait rire avec l’agente d’assurance poursuivant Martin Matte partout, la réalité, quant à elle, est beaucoup moins drôle. La personne érotomane est insistante et ne comprend pas les refus. Elle commet des intrusions dans la vie privée de la personne et celles-ci peuvent aller très loin. Les images du film Fatal Attraction nous ont donné des frissons dans le dos. Les victimes se sentent envahies, impuissantes, incapables de leur imposer une limite. Elles n’ont pas d’autre choix que de porter plainte et de demander à la cour une ordonnance pour imposer une distance, ordonnance qui ne sera d’ailleurs pas toujours respectée...

DU DÉPIT À L’ÉQUILIBRE

Il est difficile d’aider une personne érotomane, car son amour impossible la comble de bonheur. Elle en vient à obtenir de l’aide psychologique lorsqu’elle est arrêtée ou hospitalisée à la suite d’une plainte en justice ou un bris d’ordonnance de la cour. Vivant un dur retour à la réalité, elle peut alors rentrer dans une période de dépit où commence la désillusion et où la dépression ou l’agressivité peuvent surgir. L’aide professionnelle en santé mentale sera alors requise afin de rétablir un meilleur équilibre entre le monde imaginaire et le monde réel.